Non classé

Elle fait l’actu : Mbarka Bouaida, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture, chargée de la Pêche maritime

La Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, chargée de la Pêche maritime, Mbarka Bouaida, a eu, jeudi à Rabat, des entretiens avec une importante délégation de femmes et hommes d’affaires australiens opérant dans différents secteurs économiques, conduite par le président de la chambre de commerce et d’industrie arabo-australienne, Roland Jabbour, et son secrétaire général Soufiane Rboub.


Lors de cette rencontre, Bouaida s’est félicitée de l’excellence des relations diplomatiques entre les deux pays, saluant l’initiative de l’Australie d’ouvrir son ambassade à Rabat en 2017, indique un communiqué du Secrétariat d’État chargé de la pêche maritime. Elle a également remercié les membres de la délégation pour les efforts déployés en vue de renforcer les relations économiques entre les deux pays et initier le dialogue entre les opérateurs privés.

Dans ce sens, Bouaida a mis en exergue les différentes opportunités d’investissement qu’offre le Maroc dans les secteurs de l’industrie, des nouvelles technologies, des énergies renouvelables, du tourisme, de l’agriculture et de la pêche, notamment en aquaculture, dans laquelle l’Australie dispose d’une riche expérience réussie qui pourrait bénéficier aux nouveaux opérateurs marocains dans le domaine.

La Secrétaire d’État a, en outre, souligné le rôle majeur que joue le Maroc pour le développement de l’Afrique à travers une coopération bilatérale et tripartite, tout en insistant sur les opportunités qu’offre le Maroc en tant que plate-forme régionale liant l’Afrique à l’Europe, aux États-Unis et même au continent asiatique.

Cette rencontre intervient deux mois après la visite effectuée en Australie, en février 2019, par une délégation ministérielle marocaine accompagnée d’opérateurs économiques dans la pêche et l’agriculture, rappelle-t-on.

Pour leur part, les membres de la délégation australienne ont exprimé leur intérêt à développer les relations économiques avec le Maroc et à saisir les différentes opportunités d’investissement qui se présentent.

Il ont également relevé l’importance de coopérer ensemble en vue de relever les défis futurs en matière de gestion des ressources naturelles et trouver des solutions innovantes pour conjurer les conséquences du stress hydrique. Bouaida a félicité les opérateurs australiens des partenariats qui les lient à leurs universités en matière de Recherche et développement, une expérience à dupliquer au Maroc, a-t-elle dit.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

SIAM 2019 : GCAM mise sur l’entrepreneuriat

Article suivant

SIAM 2019 : les 4 axes du programme de Nestlé