Elle fait l'actu

Elle fait l’actu : Meriem Zairi, présidente de la commission Startup et Entrepreneuriat à la CGEM

Les 3èmes Assises nationales de la fiscalité, prévues les 03 et 04 mai à Skhirat, constituent une occasion de porter haut et fort la voix des start-up marocaines, a souligné, la présidente de la commission Start-up et Entrepreneuriat à la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Meriem Zairi.


« Nous avons opté pour une approche pragmatique en cherchant à proposer la mise en place des «quick wins» lors de ces assises pour pousser et porter la voix de la stratup marocaine », a fait savoir Zairi dans une interview à la MAP.

Ainsi, a-t-elle poursuivi, « nos propositions s’articuleront autour de trois principaux axes à savoir, l’accès aux talents et compétences, l’accès au financement et l’accès aux marchés, avec comme objectif, créer un environnement fiscal et juridique favorable au développement des startup ».

« Nous avons une problématique majeure au niveau des startup. Nos entrepreneurs talentueux sont en train de fuir le pays », a averti Zairi, estimant que la fiscalité constitue un véritable levier d’encouragement et de promotion de ces entreprises de demain qui, grâce à l’innovation et la créativité, contribuent significativement au développement de l’économie marocaine en créant de la richesse et de l’emploi.

Selon Zairi, la principale mesure, qui sera proposée lors de ces assises, consiste à plafonner l’impôt sur le revenu à 20% afin de permettre aux startuppers d’aller chercher les compétences et les talents nécessaires pour le développement de leurs projet.

« Nous ne sommes pas en train de faire une révolution fiscale sur ce point, puisque nous ne demandons que l’élargissement du dispositif qui existe pour d’autres segments comme Casablanca Finance City et Casa Nearshore », a fait remarquer Mme Zairi, notant que les start-ups devraient également en profiter sur leurs cinq premières années (période de labellisation).

Concernant l’axe du financement, « nous avons tout un dispositif à mettre en place pour augmenter le plafond de défiscalisation, mais également pour l’ouvrir vu qu’aujourd’hui, ce dispositif, tel qu’il est prévu, est uniquement ouvert pour l’impôt sur les sociétés (IS) et pas pour l’IR », a relevé la présidente de la commission Start-up et Entrepreneuriat.

Elle a, par ailleurs, précisé qu’au volet de l’accès aux marchés, la proposition est de créer un crédit d’impôt innovation pour les entreprises qui font appel aux startuppers pour développer des solutions et des produits pérennes.

Initiées par le ministère de l’Economie et des finances, les 3ème assises nationales sur la fiscalité, qui se tiendront sous le thème « Équité fiscale », permettront de définir les contours d’un système fiscal plus performant, transparent, équitable et compétitif reposant sur une assiette d’imposition plus large et des taux moins élevés.

Ce conclave consacrera les principes de l’État de droit en matière de fiscalité et s’inspirera des meilleures pratiques au niveau international. Il sera un des éléments essentiels du modèle de développement du Royaume visant une plus grande création de richesse, une croissance inclusive et la participation de chacun, dans une grande équité, à l’effort de développement du pays. Ces assises devront aussi tracer une feuille de route pour adapter le système fiscal marocain aux normes et standards internationaux.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Comment Care International Maroc combat la pauvreté

Article suivant

Réclamations des consommateurs : Le 5757 remis en service