Actualités

Elle fait l’actu : Miriem Bensaleh Chaqroun

 


Belle moisson pour le Maroc lors des travaux du Forum économique maroco-chinois, organisé ce vendredi 28 novembre à Pékin par la Confédération générales des entreprises du Maroc (CGEM) qu’elle préside. Pas moins de trente accords de coopération, de conventions et de mémorandums d’entente concernant plusieurs secteurs ont été signés lors de cette rencontre placée sous le thème « perspectives prometteuses pour un excellent partenariat stratégique » et qui a vu la participation de plusieurs officiels et hommes d’affaires des deux pays. Meriem Bensaleh Chaqroun a plaidé pour un “Made by China in Morroco”. “Le Made in China (..) est déjà ancré dans notre économie. En revanche, nous voulons aussi découvrir le Made by China in Morroco’ “, a-t-elle dit lors du forum d’affaires maroco-chinois, tenu sous le thème perspectives prometteuses pour un excellent partenariat stratégique. Dans ce sens, elle a ajouté que les portes du Maroc sont ouvertes devant les investissements qui profitent à la fois à la Chine et créent de la valeur et des emplois au Maroc, déplorant par ailleurs la faiblesse des investissements chinois dans le Royaume. Sur les 75 milliards d’investissements chinois réalisés durant les neuf premiers mois de 2014 à l’étranger, dont 11 milliards de dollars en Afrique, seulement 160 millions de dollars ont été captés par le Royaume, a-t-elle fait savoir. La présidente de la CGEM a fait remarquer qu’une trentaine d’entreprises chinoises opèrent au Maroc, alors que les secteurs à investir au Maroc sont nombreux. Dans le même ordre d’idées, elle a relevé que le Maroc a l’avantage d’avoir une vision économique, portée par SM le Roi Mohammed VI et matérialisée par des “stratégies sectorielles très ambitieuses” comme le plan Maroc vert, le plan d’accélération industrielle, le plan solaire et éolien, le plan logistique et la vision 2020 pour le tourisme. Dans ce sens, elle a souligné que le Maroc constitue “un véritable hub économique, au carrefour des voies maritimes et commerciales” et “une terre d’avenir économique”. La présidente de la CGEM a expliqué que le Royaume “s’affirme, en effet, de plus en plus comme un pays d’exception sur le continent africain et un modèle économique réussi.

 
Article précédent

NTI : Le digital au cœur des Assises de l’Ausim

Article suivant

1,5 milliard de dollars pour une « tour intelligente » à Casablanca