Entrepreneuriat

emlyon Casablanca initie son premier challenge

L’Ambassade de France au Maroc, l’Institut Français du Maroc, France Alumni Maroc et emlyon business school campus Casablanca organisent le Challenge franco-marocain de l’entrepreneuriat, les 19 et 20 mai 2017, au campus Casablanca d’emlyon business school. Cette première édition a pour objectif de renforcer les interactions entre le monde économique, les établissements supérieurs de formation et le monde de la recherche tout en consolidant le lien qui existe entre la France et le Maroc. « Au Royaume, entre 1% et 2% seulement de diplômés créent leurs entreprises à leur sortie d’école. L’entreprenariat est une histoire d’héritage au Maroc. Il faut l’avouer. Parce qu’on y pense pas, parce qu’on se sent exclu, parce qu’on pense qu’il faut appartenir à un certain milieu qui nous permet de créer une entreprise. Ce n’est pas le cas. C’est ce qu’on essaie de démontrer à travers ce Challenge, de booster des jeunes qui ne pensent pas forcément à la création d’entreprise parce que ce qui les intéresse c’est devenir salarié. On veut leur dire : devenez votre propre patron et créez vous-même de l’emploi », explique Dr Tawhid Chtioui, directeur général d’emlyon business school afrique.


Ainsi, le Challenge réunira 40 étudiants et doctorants marocains et français de 4 écoles de commerce françaises (ESSEC, Sciences Po Paris, emlyon business school, Audencia), 4 écoles de commerce marocaines (HEM Casablanca, ESCA, ENCG Casablanca, Université Privée de Marrakech), 4 écoles d’ingénieurs françaises (École Polytechnique, École Centrale de Nantes, Arts et Métiers, INSA Lyon), 8 écoles d’ingénieurs marocaines (École Centrale de Casablanca, EHTP, ENSEM, EMI, ENSET, ENSIAS, ENSMR, INPT) et 8 doctorants du programme CIFRE). « Les étudiants seront répartis en 8 équipes de 5 personnes. Dans chaque équipe, il y a un étudiant issu d’une école d’ingénieurs française, 1 étudiant issu d’une école d’ingénieurs marocaine, 1 étudiant issu d’une école de commerce française, 1 étudiant issu d’une école de commerce marocaine et un doctorant CIFRE qui sera le mentor de l’équipe. Les équipes sont donc multi niveaux, multidisciplinaires et multithématiques », ajoute Christophe de Beuvais, attaché de coopération scientifique et universitaire à l’Ambassade de France au Maroc. Le but est de développer un projet d’entreprise répondant à des besoins du Maroc ou de l’Afrique dans une perspective « durable ». L’équipe gagnante recevra un chèque de 60.000 DH, la deuxième 40.000 DH, tandis que la troisième bénéficiera de lots de coaching personnel.

 
Article précédent

DLM et le luxembourgeois Arthalys Consult créent une joint-venture

Article suivant

Médecin, enseignante et entrepreneur sociale