Interview

Emmanuel Fayad : «notre objectif est d’ouvrir au moins 5 écoles au Maroc dans les 4 ou 5 prochaines années»

Le groupe Open Sky International pose ses valises au Maroc, avec l’ouverture à Casablanca, dès la rentrée prochaine, de sa première école dans le royaume. Le nouvel arrivant dans l’enseignement privé au Maroc propose une kyrielle d’offres de haute qualité pour se différencier sur son marché. Emmanuel Fayad, PDG et co-fondateur du groupe Open Sky International, nous livre ses ambitions à court et moyen terme.


Challenge : Cet investissement représente le premier déploiement de votre groupe à l’international depuis sa création en 2012. Quelles sont les raisons qui vous ont poussés à choisir le Maroc ?

Emmanuel Fayad :  Open Sky International est un groupe d’écoles internationales basé en France. Nous sommes un groupe d’écoles d’excellence dont le programme est bilingue (en français et en anglais). Et dans les pays qui ont une langue maternelle qui n’est ni le Français, ni l’Anglais, comme au Maroc avec l’arabe, nos programmes sont trilingues. Open Sky International Maroc est donc une nouvelle école internationale privée trilingue français-anglais et arabe. Nous avons créé le groupe en 2012 avec mon épouse et nous avons passé 8 ans à créer un programme de très haute qualité.

Nous avons donc décidé d’ouvrir le groupe à l’international cette année avec l’ouverture d’une première école au Maroc. Nous procédons également en même temps à une ouverture d’école au Caire en Egypte, qui est le deuxième lieu d’implantation après le Maroc. Le Maroc correspond vraiment aux valeurs que véhicule Open Sky International qui sont la passion pour l’éducation, les familles qui veulent la meilleure éducation possible pour leurs enfants… Tout ceci correspond à nos valeurs en tant que groupe familial dont l’ambition est d’offrir le meilleur possible aux familles.

Lire aussi | Opération spéciale MRE : La RAM annonce des updates !

Challenge : Le Maroc compte déjà une pléthore de groupes d’enseignement privés. Quelle sera alors votre stratégie de différenciation pour tirer votre épingle du jeu ?

EF : Nous apportons en effet plusieurs choses de plus. Nous serons déjà la seule école au Maroc à enseigner dans les trois langues (Anglais, Français et Arabe). Cela veut dire que tous nos élèves à Open Sky International Maroc seront capables d’écrire, de lire, de parler couramment de manière native dans ces trois langues. Je pense qu’aucune autre école n’offre cela au Maroc actuellement. Secundo, nous avons un très haut niveau académique qui nous a permis de recevoir, il y a quelques années le Prix de la Francophonie de TV5 Monde, qui récompensait la meilleure école offrant dans tous les pays couverts par cette chaîne le meilleur niveau d’enseignement français.

Ce qui est important pour nous, c’est la passion. Nous pensons que tous les enfants ont des capacités, et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’aucune des écoles du groupe ne fait de test d’entrée. Notre mission dans ce sens est alors d’aider chaque enfant individuellement à réussir au mieux, et à utiliser ses capacités. Nous ne sommes pas dans une logique qui consisterait à ne prendre que des enfants qui ont une certaine moyenne.

Challenge : Détaillez-nous votre projet au Maroc. La rentrée prochaine concernera le maternel, le primaire, ou le secondaire ?

EF :  Je précise déjà que les inscriptions ont débuté pour la rentrée de septembre 2021. Pour le moment, nous ouvrons la crèche, le maternel et le primaire. Donc à partir de l’âge de 2 ans jusqu’au CM2. Ensuite, pour la rentrée 2022, nous allons ouvrir le collège à Casablanca. Nous allons ouvrir aussi courant 2022, une école à Rabat. Et par la suite, nous ouvrirons le collège à Rabat, le lycée à Casablanca et à Rabat aussi.

Lire aussi | Ressources humaines dans la santé : Le Maroc peut-il gagner la bataille ? [Dossier]

Challenge :  Quelles sont vos ambitions à moyen terme au Maroc ?

EF : Notre objectif est d’avoir au moins 5 écoles au Maroc dans les 4 ou 5 prochaines années, avec plusieurs milliers d’élèves. En termes d’investissement, nous prévoyons d’investir plus de 500 millions de DH au Maroc dans les cinq prochaines années.

Challenge : En termes de frais de scolarité, que proposez-vous ?

EF : Nous sommes une école premium offrant un enseignement de qualité. Nous recrutons les meilleurs enseignants. Nous avons donc fait le choix de pratiquer le même niveau de tarif que les écoles de type British School de Casablanca ou de Casablanca American School.

 
Article précédent

Lecture d'été. Les 5 propositions de Bill Gates [Vidéo]

Article suivant

Les remises exceptionnelles dans les hôtels étendues à tous les Marocains