Mines

Emmerson développe, à distance, son étude d’exploitation de deux sites au Maroc

Le développeur de potasse coté à Londres, Emmerson, est à pied d’oeuvre dans son étude de faisabilité dans la perspective de réduire encore les risques du projet Khemisset, au Maroc.


L’explorateur minier londonien a sélectionné deux sites pour l’exploitation minière, un site préféré et un site secondaire, qui fournissent tous deux un excellent résultat pour le projet en termes d’accès aux infrastructures locales, de baisse des coûts et d’optimisation de l’emplacement de l’usine de traitement.

La société estime que 2 millions de dollars seront nécessaires pour connecter son site d’usine préféré à l’infrastructure routière locale, qui sera utilisée pour transporter la potasse vers le port le plus proche pour l’exportation.

Emmerson a commencé à travailler sur une étude d’impact environnemental et social (Esia) en janvier, qui, avec sa demande de permis d’exploitation pour le projet, sera effectuée au cours du second semestre.

Dans le cadre de l’Esia, Emmerson a établi un partenariat avec l’Institut scientifique de Rabat, au Maroc, pour offrir des bourses aux étudiants pour étudier les espèces animales dans la zone autour du site de Khemisset. Cela fournira non seulement des données clés pour l’Esia, mais démontrera également le haut niveau de responsabilité sociale et d’entreprise de l’entreprise.

Entre-temps, l’entreprise poursuit ses discussions avec plusieurs partenaires potentiels pour le développement futur du projet. Les discussions portent sur les options de financement potentielles et les partenariats techniques potentiels, y compris avec les entrepreneurs en ingénierie, en approvisionnement et en construction.

A la lumière des mesures de protection de Covid-19 dans le pays, Emmerson dit qu’il a de la chance que son personnel puisse continuer le programme de travail actuel depuis son domicile.

La société dispose d’une trésorerie saine de 1,6 million de livres sterling pour faire avancer les études du projet et le processus d’autorisation au moins jusqu’à la fin de 2021.

 
Article précédent

Coronavirus : 99 nouveaux cas, 1374 au total, jeudi 9 avril à 18h

Article suivant

Marrakech : Des cliniques privées prennent en charge les cas urgents non infectés par le coronavirus