Finance

Emprunt obligataire : sortie réussie du Maroc sur le marché international

Le Royaume du Maroc a émis, jeudi, un emprunt obligataire sur le marché financier international de 1 milliard d’euros en deux tranches de 500 millions d’euros chacune, annonce le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration.


La 1ère tranche d’une maturité de 5 ans et demi est assortie d’un prix de 99,374% et d’un taux de rendement de 1,495%, soit un coupon de 1,375%, alors que la seconde tranche d’une maturité de 10 ans est assortie d’un prix de 98,434% et d’un taux de rendement de 2,176%, soit un coupon de 2%, précise le ministère. Cette émission, qui est intervenue dans un contexte difficile marqué par des incertitudes liées à l’évolution de la pandémie du coronavirus (Covid-19) et à son impact sur la qualité du crédit des émetteurs, a connu un franc succès auprès des investisseurs internationaux avec un carnet d’ordres dépassant les 2,5 milliards d’euros émanant de 197 investisseurs, souligne la même source. Ce succès confirme la confiance dont jouit le Maroc auprès des investisseurs obligataires internationaux et des agences de notation, se réjouit le ministère. A noter que cette opération fait suite à un « NetRoadshow » mené par le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun, et les équipes de la Direction du Trésor et des Finances Extérieures (DTFE) auprès de la communauté des investisseurs internationaux.

Lire aussi | Moncef Belkhayat s’offre Moro Tissue Fine

Via ce « NetRoadshow », la stabilité politique dont jouit le Royaume et la résilience de son cadre macroéconomique confirmées par le niveau « Investment Grade » octroyé par les agences de notation S&P Global Ratings et Fitch Ratings ont été mises en exergue, ainsi que la portée des réformes. Ledit « NetRoadshow » a constitué également l’occasion de faire part aux investisseurs des mesures économiques et sociales prises par notre pays pour limiter l’impact des effets de la crise sanitaire et impulser la relance de l’économie marocaine. Cette émission a été réalisée sous format 144A/RegS afin de permettre une large participation des investisseurs à travers le monde, conclut le ministère.

 
Article précédent

Khalid Iben Yaich, DG délégué d'AkumenIA : "cette crise rend primordiale l’adoption des technologies de Big Data"

Article suivant

Loi de Finances 2021 : voici les propositions de la CGEM [Document]