High-Tech

Emy Capital, exportatateur de technologie marocaine

300 emplois et une production orientée à 80% vers l’international. Voici les ambitions de Fy Computing et iRévolution, deux nouvelles starts-up lancées par Emy Capital.
 


FY Computing et  iRévolution sont les noms des deux nouvelles start-up lancées par Emy Capital, holding d’investissement de Yahya El Mir ex-président directeur général du groupe SQLI. Chacune de ces deux entités est chapeautée par un expert qui  a fait ses armes avec Yahya El Mir à SQLI. Il s’agit, en l’occurrence, de Mohammed Feidi Bouzagdah co-fondateur  et directeur général de Fy Computing et de Grégory Pallière, Co-fondateur et directeur général de iRévolution. La première est spécialisée dans le Smart computing, tandis que la seconde opère dans le domaine du e-commerce.  Le choix de ces domaines de spécialisation est loin d’être anodin. «L’arrivée de l’internet, a progressivement  développé une troisième ère de l’informatique : l’informatique pour le grand public qu’on  appelle smart computing.

C’est une informatique plus simple, plus amusante, plus fiable qui a permis à de petites entreprises  de devenir des géants en seulement une décennie », explique Mohammed Feidi, directeur général  de Fy Computing. Le succès de Google, celui de Apple ou encore plus récem- ment de Facebook qui compte plus d’usagers que n’importe  quel pays dans le monde, démontre combien cette informatique nouvelle a pris un essor considérable et est  en train de changer beaucoup d’aspect de la vie quotidienne. Aussi, Fy Computing s’est positionnée sur ce segment  car c’est une informatique qui bouleverse non seulement les usages du public, mais aussi  par ricochets, de bouleverser le fonctionnement des entreprises et des institutions. 

Par ailleurs, iRévolution est spécialisée dans les projets e-commerce stratégiques. Ces derniers sont « des projets complexes,  impliquant une multitude de compétences, dans un domaine qui change très vite. C’est le paradoxe de l’informatique  moderne. L’IT est à la fois source de risques importants et formidable moyen pour innover et satisfaire les consommateurs.  Elle se doit d’être à la fois robuste et agile, innovante et simple à utiliser, riche en fonctionnalités et fun» précise  Gregory Pallière. iRévolution couvre donc tous les volets nécessaires à la réussite  de projets e-Commerce stratégiques (Digital Marketing, Social Monitoring, Gouvernance). Elle aide  les grandes entreprises à faire du  digital un avantage stratégique en intégrant le digital au coeur de leur stratégie, de leur organisation  et de leur gouvernance.

 12 starts-up d’ici 2017

 Aujourd’hui, les ambitions de ces hommes sont sans  limites. En effet, le Groupe et ses deux starts-up compte créer 300 emplois dans les hautes technologies  Informatiques de pointe et e-commerce nouvelle génération. 80% des emplois seront localisés  au Maroc. Elles comptent proposer leurs services aux entreprises marocaines, mais ce sont les marchés internationaux qui porteront  la part la plus importante de la croissance. L’Europe et les pays du Golfe devraient représenter 80% du chiffre  d’affaires.
Basées à Rabat et Casablanca, un bureau à Lyon a également été ouvert afin d’accompagner  les entreprises marocaines, françaises et suisses. «Le lancement de ces deux entités marque le début de  la deuxième phase de notre projet», avance Yahya el Mir, président de Emy Capital. Et de poursuivre «après avoir prouvé qu’au Maroc on  pouvait avoir des ingénieurs d’une haute technicité capables de produire des technologies de pointe et  l’exporter ailleurs grâce à l’expérience du campus technologique de Oujda, on peut désormais se constituer  en entreprise». Puisque la crédibilité des compétences technologiques marocaines n’est plus à contester, Emy  Capital ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. L’objectif à l’horizon 2017 est d’avoir une douzaine  d’entreprises technologiques dans son portefeuille. ■ 

 
Article précédent

Administrations et Banques, premiers investisseurs en IT

Article suivant

Automobile: Sopriam met les bouchées doubles