International

En quête de main-d’œuvre, l’Italie va régulariser 600.000 sans-papiers

L’Italie est en quête de main d’œuvre dans le secteur agricole. Confinée en raison du coronavirus qui a fait des ravages dans le pays, l’Italie redémarre petit à petit son économie.


Pour juguler la pénurie de main d’œuvre dans l’agriculture, le gouvernement envisage de régulariser pas moins de 600.000 migrants  présents sur son territoire, mettant en avant « une question économique mais aussi sociale et humanitaire ».

Lire aussi: Coronavirus: Quelle relance économique après deux mois de confinement ?

La presse locale fait surtout remarquer que les 300.000 travailleurs étrangers saisonniers (principalement originaires d’Europe de l’Est) n’ont pas pu rejoindre la péninsule comme ils le font chaque année, en raison de la pandémie de coronavirus, ajoutant que « sans eux, toutes les récoltes du pays sont menacées et risquent de ne jamais arriver sur les étals des supermarchés italiens et européens ».

La presse internationale avance que 40% des produits agricoles pourraient ne pas être récoltés cette année. Selon la ministre italienne de l’Agriculture, Teresa Bellanova, il manque entre 270.000 et 350.000 travailleurs saisonniers dans ce secteur en Italie. Notons que beaucoup travaillaient déjà, illégalement, dans l’agriculture avant la crise sanitaire.

La ministre de l’Agriculture a d’ailleurs déclaré au journal italien le Corriere della Sera que quelque 600.000 personnes sous-payées et exploitées de façon souvent inhumaine dans les champs italiens pourraient être concernées par la mesure. Elle a aussi ajouté que la régularisation des sans-papiers est une question économique mais aussi sociale et humanitaire.

 
Article précédent

Coronavirus/indemnité : les précisions de la DGI

Article suivant

Etat d’urgence : Voici les caractéristiques de l'application de contrôle des mouvements des citoyens