ActualitéLes chroniques de Jamal Berraoui

En soutien à Chakib Benmoussa

Un tweet de l’Ambassadrice de France, disant que Chakib Benmoussa, Président de la Commission sur le modèle de développement lui a rendu visite, déclenche une vague sur les réseaux sociaux. Ce pauvre Benmoussa est même accusé d’intelligence avec une puissance étrangère. Cette cavale serait « insignifiante » si elle ne cachait un enjeu politique.


La Commission a le devoir de s’informer sur les projections de nos voisins et partenaires, parce que le nouveau modèle de développement ne peut se concevoir, comme si nous étions sur une île coupée du monde. C’est d’autant plus important qu’aujourd’hui, des reclassements sont en cours. Un vent de protectionnisme souffle après la pandémie, les repères économiques de ces dernières décennies tombent et il faudra nous situer par rapport à ces incertitudes. S’informer auprès des voix autorisées n’est pas inutile et c’est ce que Benmoussa a fait. Non, il n’est pas allé chercher ses instructions auprès de la France. Or, c’est ce que les blogueurs proches des « Adlistes » tentent d’imposer auprès de l’opinion publique, heureusement sans grand succès. Al Adl Wal Ihssane s’est attaqué à la Commission dès sa constitution. Ils sont dans leur rôle. Ils ont leur propre projet pour le Maroc, celui d’un Califat Islamiste tel qu’imaginé par feu Cheikh Yassine. Dès que l’on est en désaccord avec eux, on est taxé d’aliénation à l’Occident.

Lire aussi|Solidarité face au Covid 19 : encore un effort, Messieurs les assureurs !

Quel que soit le contenu du rapport de la Commission, ils le rejetteront, y  verront une volonté de dénaturer le Maroc, de dévoyer la nation, d’abandonner, ou du moins de s’éloigner de l’Islam. C’est tellement évident, que l’on peut rédiger leur futur communiqué à leur place et sans attendre la fin des travaux de la Commission. Ce n’est pas une critique, c’est un constat. Ils sont dans un schéma qui n’accepte aucun débat sur les valeurs, et aucune évolution. Ils ont utilisé le tweet de l’Ambassadrice, pas très heureux dans sa formulation, pour poser le premier jalon de ce qui sera leur offensive en janvier. Ils diront que ce modèle est inspiré ou même imposé par l’Occident. Ce choc de valeurs, il ne faut pas vouloir l’éviter à tout prix. Il faut, au contraire, l’assumer ouvertement parce qu’on ne modernise pas une société par le Dol.

 
Article précédent

Le HCP lance une plateforme de soutien scolaire

Article suivant

Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, lundi 8 juin