Étude

Enquête : 90% des cadres marocains favorables au télétravail même après le confinement

Le cabinet Rekrute vient de publier une étude sur le comportement des cadres depuis que le confinement a été décrété par les autorités dans le Royaume pour limiter la propagation du covid-19. On y apprend beaucoup sur les habitudes des cadres des entreprises dans cette période exceptionnelle où l’activité économique tourne au ralenti.


« Plus de 50% des cadres au Maroc sont en télétravail pendant le confinement », tranchent d’entrée les auteurs de cette enquête. Soulignons que parmi les secteurs qui ont déployé le télétravail, figure le secteur IT qui comporte 15% des entreprises ayant mis en œuvre le télétravail en quelques jours, suivi du secteur Education et de la Formation (8%), du secteur Conseils / Etudes (7%), et 16% des entreprises font partie du secteur Banque / Finance. Dans le détail, 56% des cadres sont en télétravail, 24% travaillent toujours du bureau, 6% sont en congés payés et 6% sont en congés sans soldes. De même, il faut savoir que  48.61% des cadres en télétravail sont des jeunes entre 25 et 34 ans et 66% de ceux en congés sans solde sont ces mêmes jeunes.

Lire aussi: Coronavirus : le projet de loi sur les mesures exceptionnelles adopté

« Les résultats montrent que 42% des cadres en télétravail travaillent avec le matériel informatique de leurs entreprises contre 19% qui travaillent avec leur propre matériel. En outre, 20% des cadres travaillent avec le téléphone de leur entreprise contre 19% qui travaillent avec leur propre téléphone. A noter aussi que 33% des cadres en télétravail n’ont pas d’espace bureau, ce qui pourrait influer sur leur productivité et la qualité de leur travail », fait remarquer l’étude. On apprend également que 60% des cadres en télétravail font fréquemment des réunions de reporting avec leurs managers, équipes, clients et partenaires.

« 68.14% des cadres qui font des réunions pensent qu’elles sont plus efficaces contre 31,86% qui déclarent qu’elles ne le sont pas, tout en sachant que 57% ont déclaré qu’ils rencontrent des problèmes techniques pendant ces réunions à distance », note-t-on. En ce qui concerne la productivité, 54% des cadres déclarent qu’ils sont productifs en télétravail contre 14% qui ne le pensent pas. Toutefois, qui sont ces cadres qui se sentent les plus productifs ? A cette question, l’étude répond que les jeunes ayant entre 25 et 34 ans sont les plus à l’aise avec le télétravail et attribuent une note moyenne de 3,66/5 à leur niveau de productivité.

Par contre, les cadres ayant 55 ans et plus se sentent moins à l’aise avec l’outil et attribuent une note moyenne de 3,2 /5 à leur niveau de productivité ce qui est dû à différentes raisons. « La mauvaise connexion reste la première raison de la baisse de productivité en télétravail, suivie par la gestion des enfants et le stress et/ou l’angoisse puis la démotivation ou l’inadaptation des outils qui arrivent en 3ème position. 28% des cadres en télétravail déclarent que leur productivité baisse à cause de la mauvaise connexion internet et 18% déclarent une baisse de productivité à cause de la gestion des enfants à égalité avec le stress et l’angoisse », indiquent les auteurs de l’étude.

On apprend aussi que 13% des cadres sont très satisfaits de ce mode de travail et déclarent que c’est un outil de travail extraordinaire, de même 41% sont satisfaits et déclarent que c’est un bon outil de travail. Par contre, 46% des cadres pensent qu’il faut l’améliorer encore, ou carrément l’éviter.  « Malgré le grand nombre de cadres qui pensent que le télétravail est un outil à éviter, 90% des Marocains souhaitent l’intégrer dans leur quotidien. 43% des cadres sont prêts à travailler à domicile plus de 3 jours par semaine et presque 50% sont prêts à le faire mais 1 ou 2 jours maximum par semaine. 7% seulement ne sont pas prêts à travailler à domicile », souligne l’enquête.

Par ailleurs, les deux points les plus appréciés au niveau du télétravail par les cadres sont le gain de temps et la souplesse dans l’organisation du travail. Ainsi, 19% des cadres marocains ont déclaré un gain de temps et une souplesse dans l’organisation du travail comme les principaux avantages du télétravail. 18% pensent que l’avantage du télétravail est le meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle et 16% ont déclaré la réduction du stress et de la fatigue comme un des avantages du travail à domicile. Il va sans dire, que le confinement aura permis de faire évoluer les positions des uns et des autres sur ce mode de travail au Maroc. Reste à savoir maintenant, si le législateur pourra suivre le rythme de cette évolution, notamment en votant des textes qui viendront davantage clarifier les conditions du télétravail au Maroc.

 
Article précédent

Coronavirus : les jeux-vidéos pour contourner l’arrêt des championnats de football

Article suivant

DGSN : 22.542 personnes interpellées pour violation de l’état d’urgence sanitaire