Economie

Enseignement et Formation : La grille nationale de qualification validée

Huit niveaux de qualification sont identifiés et six descripteurs validés. Une décision politique doit être prise pour l’application de cette grille.


C’est fait. Les différents intervenants travaillant depuis des années sur le cadre national de certifications (CNC) sont arrivés à un consensus. Ce CNC, une sorte de plateforme qui permet d’assurer une transparence et une comparabilité des diplômes et des certificats décernés par le système d’éducation et de formation. Une grille nationale de niveaux de qualification, allant du certificat d’aptitude au doctorat, a été validée par tous, il y a environ quatre mois. Elle comprend huit niveaux, dont trois sont relatifs au supérieur, avec un ensemble de descripteurs et de critères communs. Ce projet vise à établir un lien entre les certifications existantes de différents niveaux. Parmi les descripteurs sélectionnés, Mohamed Slassi, président de la commission formation professionnelle de la CGEM énumère le savoir, le savoir-faire, le savoir-être et la communication, la complexité et l’adaptabilité. «Nous pouvons fluidifier le circuit d’apprentissage, instaurer une portabilité de compétences sectorielles et géographiques. Dans ce sens, nous pourrons établir des correspondances avec le cadre européen de certification pour améliorer la mobilité des travailleurs », explique Slassi. Avec ce cadre-là, les investisseurs pourraient avoir une meilleure visibilité de la qualité des compétences. Le canevas a donc été établi. Et après ? « La prochaine étape consiste en un portage politique. La décision de mettre en place cette grille doit être inscrite dans l’agenda des pouvoirs publics pour mettre en place le cadre institutionnel qui l’accompagne », souligne le président de la commission. Ce chantier important a maintenant franchi un cap. ■

PAR S.M.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Tourisme : Le grand retour au charter

Article suivant

Holding SNI : réussite d’une stratégie