Enseignement

Enseignement français au Maroc : voici le détail des modalités de la rentrée scolaire dans les établissements relevant de l’AEFE et de l’OSUI

La date du 7 septembre marquant la rentrée scolaire au Maroc approche, et les préparatifs des différents corps, tant privés que publics, de l’Education nationale s’accélèrent pour garantir les conditions nécessaires dans le contexte particulier actuel. Voici ce qu’il faut savoir concernant les établissements des réseaux AEFE ( Agence pour l’enseignement français à l’étranger, ndlr ) et OSUI ( l’Office scolaire et universitaire International, ndlr)  au Maroc. 


En vue de mieux préparer la rentrée scolaire, l’Ambassade de France au Maroc a récemment adressé un courrier aux communautés scolaires du réseau d’enseignement français au Maroc, notamment l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger) et l’OSUI (Office scolaire et universitaire International), pour présenter les préparatifs en cours.

« Le contexte de cette rentrée est inédit. La priorité absolue demeure la sécurité des élèves et des personnels qui les encadrent. Dans cette situation exceptionnelle, nous conservons également toute notre ambition éducative au service de la réussite et du bien-être des élèves », rappelle l’Ambassade dans son courrier, ajoutant que conformément aux annonces du ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du Royaume du Maroc, les enfants dont les parents en feront la demande pourront être accueillis dans lesdits établissements dès le 7 septembre.

Lire aussi|Rentrée scolaire au Maroc: voici ce qu’il faut faire si votre enfant manifeste des symptômes du Coronavirus

Soulignons qu’à cet effet, des protocoles sanitaires sont élaborés dans chacun d’entre eux, respectant strictement les recommandations édictées par les autorités marocaines. On apprend que ces mesures de prévention seront adaptées à la situation spécifique de chaque emprise scolaire et pourront évoluer selon les impératifs locaux. « En fonction de leur capacité d’accueil et de ces protocoles, les établissements qui ne pourront accueillir simultanément tous les élèves sur l’ensemble du temps scolaire proposeront le recours à des modes d’enseignement hybrides. Ils alterneront le présentiel et l’enseignement à distance par rotation à la journée, demi-journée ou semaine, avec un complément d’enseignement distanciel qui sera offert dans les meilleures conditions possibles. Chaque établissement va communiquer dans les jours à venir sur ce point », précise le courrier.

Quant à l’enseignement à distance, notons que « les établissements le proposeront dans des conditions nécessairement différentes du dernier trimestre, dans la mesure où les enseignants seront également mobilisés sur l’enseignement en présentiel ». Le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade fait en effet remarquer que même si l’enseignement intégralement à distance a constitué un recours indispensable durant les mois de confinement, il n’en demeure pas moins que l’expérience montre qu’il ne présente pas les mêmes garanties que l’enseignement en présentiel pour le suivi individualisé des élèves et pour leur bien-être.

Lire aussi| Coronavirus : seul un élève sur trois dans le monde retrouvera le chemin de l’école

L’Ambassade en appelle à l’engagement des personnels desdits établissements comme des familles aussi, afin de relever ensemble ce défi et préserver la qualité du réseau scolaire dans ce contexte exceptionnel. En ce qui concerne le dispositif, on note que les élèves sont accueillis en groupes restreints permettant de respecter la distanciation sociale. Ainsi, pour le collège et le lycée, les horaires sont de 7h45 à 17h05, avec une pause méridienne en fonction de l’emploi du temps, et les salles de classe sont aménagées pour permettre un enseignement hybride avec des élèves en distanciel et des élèves en présentiel. Soulignons également que pour chaque classe, un groupe vient en semaine A, un autre vient en semaine B, et les élèves qui ne sont pas sur site suivent l’enseignement de leur classe à distance. Toutefois, il est à préciser que ce dispositif peut subir des modifications, en fonction de l’évolution épidémiologique et des instructions des autorités marocaines. 

 
Article précédent

La Kasbah d'Agadir Oufella en phase de patrimonialisation

Article suivant

Coronavirus : le ministère de la Santé arrête le live quotidien