Banques

Entreprises: Attijariwafa bank lance sa solution de paiement mobile

Le groupe bancaire lance une nouvelle offre au profit des entreprises. Les détails. 


Le groupe Attijariwafa bank lance le paiement mobile au profit des entreprises. « Dans un contexte de crise sanitaire, de nouvelles tendances de consommation se confirment. L’usage du digital et spécifiquement des moyens de paiement électroniques s’accélère. Le paiement mobile apparaît comme une alternative à l’usage du paiement en espèce, garantissant instantanéité et sécurité », explique le groupe bancaire, ajoutant que cette solution vise à permettre aux centaines de milliers de wallets actifs au Maroc d’être utilisés dans de plus en plus de points de vente.

Lire aussi| Hôtellerie: ce qu’il faut savoir sur la réouverture des établissements d’hébergement touristique

Notons qu’il s’agit d’une solution d’acquisition  permettant aux clients Entrepris de la banque d’accepter les paiements mobiles dans leurs réseaux de distribution B to B et B to C. « Notre solution de paiement mobile vient étoffer notre catalogue de solutions de dématérialisation des encaissements en offrant à notre clientèle d’entreprises une solution intégrée de gestion des paiements mobiles » assure Youssef Rouissi, DGA en charge du Pôle Corporate and Investment Banking. Le top management explique que la solution d’acquisition se base sur une technologie sécurisée et éprouvée qui permet au commerçant de générer un QR code sur sa caisse, son terminal de paiement, son pad ou son smartphone afin que le payeur le scanne pour procéder instantanément au paiement.

Lire aussi| RAM: augmentation graduelle des fréquences et des destinations domestiques

« Notre rôle en tant qu’établissement bancaire est de favoriser l’éclosion du paiement mobile en contribuant à la construction d’un écosystème de payeurs et de réseaux d’acceptations permettant une démocratisation de l’usage du paiement mobile » conclut Youssef Rouissi.


 
Article précédent

Rapatriement de 151 Marocains bloqués en Tunisie

Article suivant

La CNSS fait mal au PJD