Flash-ecoIT

Les entreprises marocaines prennent la mesure du risque cybersécurité

Le cabinet de conseil et d’audit PwC vient de publier la première déclinaison marocaine de l’étude « The Global State of Information Security Survey ».


Cette étude mondiale, réalisée en collaboration avec CIO et CSO magazine, propose pour la première fois un état des lieux des enjeux de cybersécurité au Maroc. Les experts PwC démontrent que la cybersécurité est désormais un enjeu majeur pour les entreprises au royaume. Digitalisation, réglementation de certains secteurs et directives nationales poussent aujourd’hui les entreprises à renforcer leurs dispositifs en matière de protection des données. Cette prise de conscience et ces efforts doivent néanmoins se poursuivre.

Dans un contexte de transformation digitale de plus en plus prégnant, les entreprises marocaines prennent conscience des risques encourus et des enjeux en matière de cybersécurité. Cependant, 70 % des répondants déclarent que leur stratégie de cybersécurité n’est pas implémentée à une vitesse suffisante. L’utilisation de logiciels malveillants est citée comme vecteur principal des cyberattaques au sein de l’entreprise au Maroc. En effet, 25% des entreprises interrogées estiment que ceux-ci sont à l’origine des incidents de sécurité subis en 2017.

Face à ces constats, les entreprises marocaines ont consacré en 2017 à leur cybersécurité des budgets en hausse significative par rapport à 2016, largement supérieur au panel mondial (11% du budget IT au Maroc contre 4% dans le monde). Ce budget demeure tout de même insuffisant aux yeux de 72% des répondants.

Ce sont en majorité les grandes entreprises qui se montrent proactives et qui prennent la mesure du risque cyber. Les petites et moyennes entreprises restent globalement réactives et ne prennent la mesure du risque cyber qu’à la suite d’un incident ou des recommandations d’un audit. À noter qu’au Maroc, la conformité réglementaire reste l’élément moteur majeur poussant les entreprises à investir en matière de cybersécurité, devant la transformation digitale des organisations.

 
Article précédent

Voici les 23 meilleures universités d’Europe

Article suivant

Aziz Alami Gourefti nouveau DG de la SNTL