Environnement

Environnement : qualité de l’air, un rapport accablant de l’OMS

Dans un rapport élaboré avec l’Université de Bath, au Royaume-Uni, publié ce mardi par l’Organisation Mondiale de la Santé – OMS – et qui s’appuie sur 3000 lieux à travers le monde, essentiellement des villes, celle-ci révèle que pas moins de 92 % des habitants du globe vivent dans des lieux où les niveaux de qualité de l’air extérieur ne respectent pas les limites qu’elle a fixées.  Sont particulièrement touchées les zones de Méditerranée orientale, d’Asie du Sud-Est et le Pacifique occidental. « Une action rapide pour faire face à la pollution atmosphérique est nécessaire d’urgence », plaide la directrice de son département Santé publique, le Dr Maria Neira. « Il existe des solutions, notamment des systèmes de transports plus viables, la gestion des déchets solides, l’utilisation de poêles et de combustibles propres pour les ménages ainsi que les énergies renouvelables et la réduction des émissions industrielles », a-t-elle précisé.


L’OMS compte parmi les principales sources de pollution de l’air « les modes de transport inefficaces, les combustibles ménagers, la combustion des déchets, les centrales électriques alimentées au charbon et les activités industrielles ».

L’activité humaine ne constitue pas la seule source de pollution de l’air. « Les tempêtes de sable, en particulier dans les régions situées à proximité d’un désert, peuvent avoir une influence sur la qualité de l’air », note ainsi l’agence onusienne.

Quelque trois millions de décès par an sont liés à l’exposition à la pollution de l’air extérieur, selon l’OMS. Selon des estimations de 2012, 6,5 millions de décès (soit 11,6 % des décès dans le monde) étaient associés à la pollution de l’air extérieur et à la pollution de l’air intérieur.

Les maladies non transmissibles, notamment les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et le cancer du poumon, sont à l’origine de 94% des décès liés à la pollution de l’air extérieur. Près de 90% de ces décès surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, et près de deux décès sur trois surviennent dans les régions de l’Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental.

 
Article précédent

Tanger : Boeing se dote de son écosystème industriel au Maroc

Article suivant

Casablanca Finance City toujours en tête des places financières africaines