Immobilier

Espaces Saada revisite l’immobilier économique

La filiale du groupe Palmeraie Développement revisite le segment économique et lance un nouveau concept d’habitat sur ce segment. Plus que de simples ensembles immobiliers, les projets d’Espaces Saada sont pensés et conçus comme de véritables espaces de vie intégrés avec un niveau de prestations élevé, un engagement de qualité avancé par rapport au secteur et une attention particulière aux espaces libres de vie commune, précise le promoteur immobilier.


Le nouveau concept repose sur le principe d’aménagement en îlots fermés s’ouvrant de l’intérieur sur de grands espaces libres qui forment le noyau de vie commun. Cette organisation spatiale favorise la sécurité des habitants (barrière de contrôle d’accès, conciergerie…), et notamment celle des enfants en bas âge qui peuvent profiter d’espaces de jeux sécurisés et circonscrits, ajoute la même source.

La hiérarchisation des espaces de circulation passant des voies carrossables aux espaces piétons, la limitation de la circulation automobile et la situation des entrées des immeubles à l’intérieur des îlots accentuent le sentiment de sérénité et de confort des habitants loin des nuisances extérieures, souligne Espaces Saada. La forme des îlots et la conception des immeubles sont faites de sorte à favoriser l’orientation est/ouest pour les appartements, permettant ainsi un ensoleillement et un éclairement optimal de l’ensemble des pièces, note le promoteur immobilier.

Ce dernier ajoute que les espaces libres à l’intérieur des îlots et ceux à l’échelle du projet profitent à divers aménagements extérieurs alliant jardins, promenades et aires de jeux pour enfants. Dans ce nouveau concept by Espaces Saada, le rez-de-chaussée (RDC) ne présente plus que des avantages. Le recul jardin qui sépare les espaces de circulation et les appartements, en l’occurrence ceux du RDC, joue le rôle d’espace tampon pour se prémunir des nuisances sonores extérieures. « Ces commodités existaient déjà au niveau du logement économique, sauf qu’elles n’étaient pas aussi importantes. Ce sont des projets de taille importante, de milliers d’unités de logement, pour lesquels il faut un minimum de prestations. Nous portons aujourd’hui un regard très objectif sur les commodités nécessaires à mettre en place pour répondre au mieux aux attentes de notre clientèle. Donc moins de densité, plus d’espaces verts et beaucoup de sécurité », précise Fayçal Idrissi Kaitouni, DG de Espaces Saada. Il ajoute que ce nouvel aménagement n’aura pas d’impact sur le prix final du consommateur. « La tarification du logement économique est réglementée ; le prix ne doit pas dépasser 250.000 DH. Cela dit, cette conception aura certainement un coût sur le promoteur, mais qui reste maîtrisée dans la mesure où chacun des promoteurs a ses repères pour optimiser les différentes composantes du coût à l’intérieur de chaque projet ».

La déclinaison de ce concept transparaît aussi à travers l’aménagement optimal et fonctionnel de l’intérieur des appartements et au soin particulier apporté à l’esthétique des façades. Le choix des matériaux reflète également tout le positionnement de rupture promis par le nouveau concept, intégrant le marbre, l’aluminium et les carreaux, dans une parfaite et intelligente harmonie, précise la filiale de Palmeraie Développement.

Sur le plan urbanistique, Espaces Saada propose ses projets sous forme de mini-quartiers dotés de l’ensemble des services de proximité et de commodité, répartis de façon à créer une centralité urbaine et permettre un accès facile aux habitants. Cette organisation spatiale profite également d’un schéma viaire fluide grâce à des emprises de voie larges de (20 m et 30 m) et des espaces de parking adéquats, note le promoteur immobilier.

Quant aux projets du promoteur immobilier, « cette année va être matérialisée par la livraison de deux grands projets à Casablanca, à savoir Fadaat Al Mohit 2 et Lahraouiyine, ainsi que Playa Martil, un projet de 2000 appartements », conclut le DG.

 

 

 

 

 
Article précédent

Il fait l'actu : Massimiliano Zanardi, nouveau DG Mazagan Beach & Golf Resort

Article suivant

L’OFPPT se distingue en Chine