Auto

Essai international Hyundai i10 : Elle a du caractère

Rester fidèle au segment des petites citadines, tel est le parti pris de Hyundai avec sa nouvelle i10. Celle-ci entend séduire son monde, ne serait-ce que par sa silhouette plus attractive que par le passé, mais aussi par sa dotation en équipement de confort et de sécurité qui a de quoi faire pâlir les véhicules du segment supérieur.


Le segment A, celui des micro-citadines, n’a pas encore dit son dernier mot. Un point de vue partagé par le staff de Hyundai qui vient récemment d’effectuer à l’attention de la presse internationale les essais de la nouvelle i10 au Portugal, plus exactement dans la splendide région de Cascais. Il est vrai que les petits SUV urbains ont depuis volé la vedette à la catégorie phare des citadines (y compris les petites), mais ces dernières résistent encore et toujours à l’envahisseur, car il y a une clientèle intéressée. Évoluer avec aisance dans le flot de la circulation constitue l’un des atouts de ce type de petites citadines au budget abordable et à la polyvalence d’utilisation avérée. 

Plutôt spacieuse 

Incontestablement, la nouvelle i10 pousse le curseur du dynamisme esthétique un peu plus loin que celui de sa devancière. Le moins que l’on puisse dire, c’est que sa nouvelle silhouette ne passe vraiment pas inaperçue. Et pour celles et ceux qui en veulent plus, Hyundai va encore plus loin puisqu’une variante badgée N (la division sportive de la firme sud-coréenne) est également proposée avec, il faut le reconnaître, un caractère encore plus affirmé dans tous les sens du terme, aussi bien visuellement avec une esthétique sportive, que mécaniquement avec un 1,0 litre T-GDi suralimenté de 100 chevaux. À bord, l’i10 profite d’une planche de bord joliment dessinée avec un nouvel écran tactile de 8 pouces intégré en position rectangulaire et assorti de services en ligne, ainsi qu’Apple CarPlay et Android Auto. Ajoutez-y une caméra de recul et un chargeur à induction. Si les matériaux, notamment les plastiques, semblent durs au toucher, leur qualité de fabrication et leur assemblage sont sans reproches. «Go Big», tel est le slogan de lancement de cette nouvelle et troisième génération de l’engin qui conserve pour autant son petit gabarit, avec une longueur de 3,67 m. L’empattement quant à lui s’est allongé de 40 mm. Aussi, l’aménagement intérieur a été repensé et laisse augurer une bien meilleure habitabilité à bord. C’est d’autant plus vrai qu’elle peut accueillir raisonnablement et confortablement cinq personnes. Le coffre nous a semblé par contre assez juste avec ses 252 litres ; de quoi y loger deux valises cabines. Cela dit, ce volume passe à plus de 1 000 litres une fois les dossiers de banquette 40/60 rabattus. 

Des mécaniques éprouvées 

Sous le capot, la nouvelle i10 se voit animée au choix par deux moteurs atmosphériques bien connus de la gamme, à savoir le 1,0 litre de 67 chevaux et le 1,2 quatre-cylindres de 84 chevaux, tous deux équipés d’un système Stop&Start et proposés au choix avec une boîte manuelle à cinq rapports, ou automatique robotisée. Nous avons opté pour le 1,2 litre de 84 chevaux animé par une boîte de vitesses automatique à cinq rapports. Avec sa direction bien calibrée, la petite sud-coréenne se révèle amusante et agile à conduire en ville et très à l’aise sur les petites routes sinueuses. Du reste, son empattement allongé favorise sa stabilité sur voies rapides et sur autoroutes. Son excellent amortissement contribue également à ses qualités routières. Notre version d’essai s’est montrée très alerte en ville, et assez dynamique lorsque l’on augmente la cadence. Sur le plan consomation, nous avons enregistré avec deux adultes à bord une moyenne de 5,4 litres aux 100 km au compteur, ce qui reste très raisonnable pour ce moteur. En matière d’équipements de sécurité, l’offre concoctée par le constructeur est impressionnante dans le segment. En effet, l’i10 est équipée notamment d’une fonction de freinage d’urgence automatique avec détection de piéton, mais aussi de l’activation automatique des phares et des feux de route, du régulateur et du limiteur de vitesse… des équipements à faire pâlir les véhicules des segments supérieurs.

L’avis de Challenge 

À vrai dire, la nouvelle Hyundai i10, si elle conserve les qualités de sa devancière, place la barre un cran au-dessus. Sa silhouette très attrayante, sa polyvalence d’utilisation affirmée et surtout sa dotation en équipements de confort et de sécurité devrait séduire les amateurs du genre. Une petite citadine qui fera dans les prochains mois son apparition dans le Royaume avec, nous assure-t-on chez Hyundai Maroc, une grille tarifaire très compétitive.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Coronavirus : Voici les pays touchés

Article suivant

Vidéo. CGEM : Assemblée Générale Ordinaire Élective