Auto

Essai Renault Kadjar : Un crossover aux grandes ambitions

Le Renault Kadjar se positionne dans l’univers des crossovers du segment C avec un design qui évoque le dynamisme, la robustesse et l’aventure.

Du nouveau chez Renault avec le lancement sur ses différents marchés du Kadjar, un SUV compact joliment crayonné, accueillant et particulièrement bien pourvu tant en équipements qu’en matière de motorisations. De quoi permettre à la marque au losange d’investir un segment de marché qui a le vent en poupe et dans lequel elle pourrait bien tirer son épingle du jeu. D.N.E.S David Jérémie à Saragosse


C’est à Saragosse au nord de l’Espagne, plus précisément dans le désert de Bardenas, que le groupe Renault a déposé armes et bagages pour faire découvrir sous toutes ses coutures et à l’ensemble de la presse mondiale, son nouveau cheval de bataille, le Kadjar. Un SUV compact qui a pour mission de galoper dans ce segment de marché à la rencontre de ses concurrents les plus farouches, entre autres, les Hyundai iX35, Nissan Qashqai, Peugeot 3008 et Volkswagen Tiguan. De fines gâchettes contre lesquelles le Kadjar aura fort à faire ; pour autant, il se donne les moyens de ses ambitions capitalisant sur un cocktail explosif qui ne cesse de démontrer son efficacité chez bien des constructeurs automobiles qui l’ont adopté. A savoir un design réussi, assorti d’un habitacle spacieux bien équipé et d’un volet technique digne de ce nom, qui n’a rien à envier à celui de ses concurrents. A en croire le constructeur, l’engin a fait l’objet de tests en comportement statique et dynamique ; ainsi, plus de 650.000 km ont été parcourus afin de valider sa fiabilité et sa durabilité. Reste que cet ingrédient inéluctable qui n’est autre que le prix (annoncé comme compétitif par le staff de Renault Maroc) et dont on en saura beaucoup plus lors de la commercialisation effective du Kadjar dans le Royaume, aux alentours du dernier trimestre de l’année.

Esthétique très attirante

Rouge flamme, telle fut la couleur de carrosserie proposée aux journalistes lors de la première prise en main de ce véhicule sur le parking de l’aéroport de Saragosse. Héritant de la nouvelle identité stylistique de la marque au losange (initiée avec succès depuis la Clio VI), le Kadjar y ajoute une ligne très athlétique avec des épaulements musclés… ce qui fait toute la différence. Et puisque c’est la tendance générale, un guide de lumière LED à l’avant lui insuffle une touche distinctive. Il en va de même pour les flancs légèrement creusés et la partie arrière, elle aussi imposante, qui renforcent son caractère robuste. Par ailleurs, sa garde au sol de 200 mm laisse entrevoir sa capacité à sortir des sentiers battus. A notre disposition pour débuter ses essais, le 1,2 TCe turbo essence de 130 chevaux, un bloc qui représente une bonne alternative au diesel et qui laisse entrevoir un bel agrément de conduite. Pas de fâcheuses surprises à bord, bien au contraire, les sièges avant sont cossus et accueillants, laissant de l’espace aux passagers arrière. Le toucher souple de la planche de bord confirme le soin apporté aux finitions, en plus d’une instrumentation dont  la présentation est originale. Par ailleurs, la modularité intérieure est aisée ; grâce à des poignées situées dans le coffre, le système «Easy Break» permet le déverrouillage et le rabattement automatique de la banquette arrière 1/3-2/3.

A l’aise sur la piste

C’est précisément dans l’immense parc naturel de Bardenas, connu pour ses décors féériques et donnant véritablement l’impression d’évoluer dans les paysages mythiques de l’Ouest américain, que nous avons pu prendre la mesure du Kadjar sur des pistes caillouteuses, voire boueuses.  Notre véhicule d’essai était animé  du 1,6 dCi de 130 chevaux. Associée à une boîte manuelle à six rapports, sa consommation  moyenne selon le constructeur n’excède pas les 4,3 litres/100 km. A notre disposition, trois modes d’utilisation (2WD, 4WD Auto, 4WD Lock) nous ont permis d’évoluer avec aisance sur ce terrain par endroit difficile, le mode 4X4 Auto ayant largement suffi à nous extraire des embûches de la piste. Et si le terrain se fait beaucoup plus ardu, possibilité est donnée de sélectionner le réglage 4X4 Lock, permettant de disposer de quatre roues motrices en permanence. Côté équipement de sécurité, le Kadjar dispose de l’essentiel. On répertorie pêle-mêle le freinage actif d’urgence (AEBS) , l’alerte de franchissement de ligne, l’avertisseur d’angle mort, l’aide au stationnement avant, arrière et latéral, la caméra de recul, l’aide au démarrage en côte, l’alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux de signalisation… le tout, bien évidemment en fonction des finitions disponibles. 

 
Article précédent

Parlement : adoption de projets de lois relatifs aux partis politiques et aux Collectivités territoriales

Article suivant

Le CTPES initie les petits entrepreneurs au business