Culture

Essaouira abrite un nouveau joyau architectural

Le projet mobilise des investissements de l’ordre de 350 millions de DH et sera réalisé sur un terrain de 3,6 ha.


Essaouira accueille un nouveau projet Royal. SM le Roi Mohammed VI a lancé la réalisation de la Cité des arts et de la culture. Ce projet mobilise des investissements de l’ordre de 350 millions de DH et sera réalisé sur un terrain de 3,6 ha. Il devra permettre à la ville de disposer d’un grand espace de formation et de répétitions pour les troupes de musique et de théâtre, à la mesure de la renommée et de la stature internationales de Mogador.

La future Cité des arts et de la culture comprendra notamment un grand théâtre d’une capacité de 1.000 places, un conservatoire de musique, une maison du livre, un musée des arts traditionnels et un autre de thé, une esplanade (scène extérieure) pouvant accueillir jusqu’à 30.000 personnes et un parking souterrain. Ce projet sera réalisé dans un délai de 48 mois, dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’Intérieur (130 millions de DH), le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration (50 millions de DH), le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, de l’Eau et des Forêts (assiette foncière), le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville (50 millions de DH), le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports (60 millions de DH) et le Conseil régional de Marrakech-Safi (60 millions de DH).

SM le Roi a présidé, à cette occasion, la cérémonie de signature de la convention de financement relative à ce projet. Elle a été signée par Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, de l’Eau et des Forêts, Nouzha Bouchareb, ministre de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville et El Hassan Abyaba, ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement. Elle a également été signée par Karim Kassi Lahlou, Wali de la région Marrakech-Safi, Gouverneur de la préfecture de Marrakech, Ahmed Akhchichine, Président du Conseil régional de Marrakech-Safi et Adil El Malki, Gouverneur de la province d’Essaouira.

La dernière œuvre d’Oscar Niemeyer

La genèse de ce projet remonte à 2012. L’ex-ambassadeur du Brésil au Maroc, Frederico Meyer, découvre alors avec émerveillement Essaouira, ce rare ensemble historique urbain dessiné par l’architecte Théodore Cornu, disciple de Sébastien Vauban, lui-même architecte et urbaniste militaire du 18ème siècle. Il entreprend ainsi les contacts initiaux avec Feu Oscar Niemeyer. L’Architecte qui a marqué le 20ème siècle de son empreinte éternelle a ainsi voulu, depuis Rio de Janeiro et quelques semaines avant sa mort, offrir à Essaouira l’esquisse du projet architectural qui va structurer son futur. Cette offrande d’exception sera la dernière œuvre du grand architecte disparu.

Les architectes Rachid Andaloussi et Fikri Benabdallah ont par la suite accompagné le projet en s’associant avec le cabinet de Neymer pour doter Essaouira d’un espace emblématique qui sera l’un des cœurs battants du Maroc de la culture, de la pluralité et d’ouverture sur d’autres cultures.

Cette œuvre est principalement constituée de trois morphologies, géométriquement distinctes et reliées entre elles par le parcours curviligne et gracieux d’une marquise de distribution qui confère á l’ensemble son unicité architecturale ainsi qu’une force sculpturale spectaculaire.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Basket: Kobe Bryant est mort dans un accident d'hélicoptère

Article suivant

Le sud-africain Aspen Pharmacare veut se développer au Maroc