Activités royales

Essaouira : SM le roi inaugure des projets hydrauliques

Ces projets font partie des objectifs du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027.


SM le roi Mohammed VI a inauguré dans la province d’Essaouira le barrage « Moulay Abderrahmane », réalisé sur l’oued Ksoub pour une enveloppe budgétaire globale de 920 millions de DH, le projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre « Ksoub » à l’aval du nouveau barrage, qui mobilise des investissements de l’ordre de 238 millions de DH, les projets d’eau potable concernant la réalisation d’une station de traitement des eaux du barrage « Moulay Abderrahmane » et la pose de conduites d’adduction de ses eaux (135 millions de DH), ainsi que le projet de renforcement de l’accès à l’eau potable en milieu rural d’un montant de 192 millions de DH.

Ces projets font partie des objectifs du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, qui vise la consolidation et la diversification des sources d’approvisionnement en eau potable, l’accompagnement de la demande pour cette ressource inestimable, la garantie de la sécurité hydrique et la lutte contre les effets des changements climatiques.

Ils contribueront au renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville d’Essaouira et des régions avoisinantes, à la préservation de la nappe phréatique de la province, la protection des zones et infrastructures situées à l’aval du barrage « Moulay Abderrahmane » contre les inondations, à l’augmentation de la superficie agricole irriguée et de la capacité de production agricole, ainsi qu’au désenclavement des populations locales.

Avec une capacité de stockage de 65 millions m3, le barrage Moulay Abderrahmane est un barrage en remblai à masque en béton d’une hauteur de 72 m sur fondation et d’une longueur de 418 m à la crête.

Pour tirer pleinement et durablement profit des avantages apportés par le nouveau barrage, un projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre « Ksoub » a été mis en œuvre. Il bénéficie à 1207 agriculteurs des communes rurales d’Ida Ougerd, de Sidi El Jazouli et d’Ounagha.

Lire aussi : Bayt Dakira : le Souverain immortalise la mémoire judéo-marocaine

Ce projet, qui porte sur une superficie de 1300 ha, vise également la valorisation des eaux d’irrigation régularisées par le barrage « Moulay Abderrahmane », l’intensification de la production agricole de près de 125%, notamment pour les filières des céréales, de l’arboriculture (olivier, grenadier, figuier), du maraîchage et des cultures fourragères, ainsi qu’une amélioration de la valeur ajoutée de la production agricole de 4400 DH/ha/an à 25.000 DH/ha/an.

 
Article précédent

Comment la Bourse de Casablanca a rattrapé ses pertes de 50 milliards de DH essuyées en 2018

Article suivant

Digital Advisor, une solution pour gérer la rupture des chaînes logistiques