Aménagement urbain

Casablanca : Realites lance un méga projet immobilier

Après le français Bouygues Immobilier et le belge Thomas & Piron, un autre groupe immobilier européen vient de poser son baluchon au futur principal centre urbain de la capitale économique.


Il s’agit du groupe français Realites, spécialisé dans le développement territorial, dont le slogan est « fabriquer la ville autrement », via ses deux métiers principaux : la maîtrise d’ouvrage immobilière et la maîtrise d’usage. Cet acteur coté, depuis 2014, sur le marché Euronext Growth, vient de se porter acquéreur d’un lot de promotion immobilière à Casa Anfa, le projet d’aménagement urbain piloté par l’Agence Urbaine de Développement d’Anfa (AUDA), en vue d’y développer, en partenariat avec un promoteur marocain, un projet immobilier d’envergure comprenant aussi bien une composante professionnelle de plateaux de bureaux que des appartements de haut standing.

Pour l’instant, ni l’identité du partenaire marocain ni le montant de l’investissement ne sont dévoilés, mais des sources proches du groupe français, qui a choisi le Maroc en 2017 pour sa première implantation à l’international, affirment que l’enveloppe allouée est de plusieurs centaines de millions de dirhams et que Realites Maitrise d’Ouvrage Maroc (filiale marocaine du groupe Realites), est déjà en contact avec des banques marocaines pour lever les financements nécessaires.

Lire aussi : Pôle Urbain de Mazagan : OCP signe un partenariat avec REALITES

Le nouveau projet de Casa Anfa du groupe né à Nantes (Nord-Ouest de la France) en 2003 est le troisième du genre au Maroc en à peine deux ans d’implantation après le projet de réhabilitation de l’hôtel Lincoln à Casablanca qui avait fait, en août 2018, l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par l’Agence Urbaine de Casablanca et celui de la première composante résidentielle du Pôle urbain de Mazagan (PUMA) lancé en partenariat avec la Société d’aménagement et de développement de Mazagan (SAEDM), filiale du Groupe OCP et qui compte plusieurs dizaines de milliers de mètres carrés à construire.

Rappelons que la première phase de Casa Anfa, constituée de deux quartiers (Anfa Club et le quartier de la place financière), couvre une surface constructible de 1,2 million de m², dont 750.000 m² ont déjà été placés. Depuis le début de l’année en cours, l’AUDA a démarré les travaux d’aménagement sur une deuxième tranche de 110 ha.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Vivo Energy et Jumia se renforcent en Afrique

Article suivant

Premier semestre 2019 : les recettes fiscales en bonne forme