International

Antiterrorisme : les États-Unis et le Maroc entretiennent une excellente coopération

Le Département d’Etat américain a publié ce vendredi 1er novembre son rapport annuel 2018 sur la lutte contre le terrorisme à travers le monde, région par région et pays par pays. Le Maroc y est salué pour sa politique préventive en la matière, sa coopération internationale et son précieux concours dans la lutte contre ce fléau.


Présenté par l’Ambassadeur et coordinateur de la lutte contre le terrorisme, Nathan Sales qui a déjà visité le Maroc fin août 2018 et discuté avec Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération sur ce dossier, affirmant lors d’une conférence de presse que « l’engagement partagé par le gouvernement du Maroc et les Etats-Unis afin de faire face aux terroristes et les vaincre, est au centre d’un partenariat maroco-américain solide », le rapport en question fait 332 pages. Dans la partie consacrée au Maroc de la page 143 à la page 145, il note que les États-Unis et le Royaume entretiennent une excellente coopération de longue date contre le terrorisme, soulignant que le gouvernement marocain a poursuivi sa lutte antiterroriste globale sur la base d’une stratégie qui s’appuie sur des mesures de sécurité vigilantes, de la coopération régionale et internationale et d’une politique de lutte contre la radicalisation.

Ainsi, en 2018, les efforts du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme ont largement atténué le risque de terrorisme et ses effets, même si le pays a continué à faire face à des menaces sporadiques, émanant en grande partie de petites cellules terroristes indépendantes et dont la majorité a prétendu être inspirée par ou affiliée au mouvement terroriste de Daech, dont le chef Abou Bakr Baghdadi a été liquidé la semaine dernière par les forces spéciales américaines dans la province d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie.

Le rapport relève que le Maroc a connu son premier acte terroriste depuis 2011 avec l’assassinat de deux touristes scandinaves en décembre 2018 (Ndlr : dont les auteurs ont été condamnés à mort et dont la peine a été confirmée en appel cette semaine par le tribunal antiterroriste de Salé).

Ledit rapport souligne que le Maroc est également membre du GCTF et copréside actuellement avec les Pays-Bas le Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF). C’est une plateforme informelle, apolitique et multilatérale contre le terrorisme. Ce forum international est composé de 29 pays et de l’Union européenne.

Le rapport met en exergue le travail déployé par les services de sécurité et à leur tête le BCIJ pour traquer et démanteler les cellules terroristes. Ainsi, pas moins de 20 cellules ont été neutralisées et près de 71 personnes arrêtées au cours de l’année 2018. Il note aussi que la vigilance sécuritaire couvre tout le territoire national sans laisser de répit aux terroristes potentiels, qu’ils soient des loups solitaires ou organisés.

Pour télécharger le rapport, cliquez ici.

 
Article précédent

ONCF : un train prend feu à Casablanca

Article suivant

La RAM renforce son activité de transport de fret