Industrie

Europa Oil and Gas et le permis d’exploration d’Inezgane. Retour sur un projet prometteur

La semaine dernière, la société britannique d’exploration de pétrole et de gaz, Europa Oil & Gas, annonçait l’obtention et le lancement officiel de l’accord d’amodiation pour le permis offshore d’Inezgane situé à Agadir. Ce permis, attribué à la société en 2019, pourrait disposer d’un volume « important » de ressources pétrolières, dépassant les 2 milliards de barils, « rien que dans les cinq premiers prospects classés ». La campagne d’affermage est à présent lancée et le permis Inezgane représente une opportunité d’exploration à fort impact spécialement dans une région très peu explorée.


Overview du Permis d’Inezgane

Le permis d’exploration d’Inezgane est prometteur et cela pour différentes raisons. Il s’agit tout d’abord d’environ 6200 km² de données sismiques 3D de haute qualité disponibles pour l’opportunité d’examen.  La géologie terrestre et les données sur les puits ont fourni des preuves de la présence de chenaux de sable dans le Crétacé inférieur. La roche mère du CT de classe mondiale est confirmée par les données sur les puits et est mature sur une partie du permis.

La licence Inezgane – 11 228 km2 – a été attribuée en Novembre 2019 à 75% pour l’opérateur Europa Oil & Gas et à 25% pour l’ONHYM.  Il s’agit donc d’une opportunité d’exploration à fort impact au large du Maroc. Les profondeurs d’eau estimées sont de 300m à 2,5km.

Ce projet englobe 30 prospects et pistes, près de 10 milliards de barils de ressources sans risques, un large éventail de types de zones et de styles de piégeage ainsi que des indicateurs directs d’hydrocarbures. Aussi, il s’agit sans doute d’analogues à l’Afrique de l’Ouest et d’une opportunité attrayante d’un farm-in pour une participation significative.

Lire aussi | Auto Hall. Un chiffre d’affaires en croissance au premier semestre de l’année

Qui est Europa Oil & Gas ?

Europa Oil & Gas (Holdings) plc est une société d’exploration et de production cotée sur le marché AIM ( Alternative Investment Market). Cette société se concentre sur l’exploration à très fort impact dans l’Atlantique irlandais. Elle bénéficie des revenus de la production pétrolière à terre au Royaume-Uni. Europa Oil & Gas est l’un des principaux explorateurs de l’Irlande atlantique, avec cinq licences d’exploration. Les ressources prospectives brutes moyennes non risquées combinées sont estimées à 3,9 milliards de barils d’équivalent pétrole et à 2,7 tcf (trillion cubic fit) de gaz au large de l’Irlande. Environ 91 barils de pétrole par jour sont actuellement produits à partir de trois champs pétroliers à terre au Royaume-Uni.

Cette société est dirigée par une équipe de gestion très expérimentée qui a fait ses preuves en matière de création de valeur pour les actionnaires. Europa Oil & Gas (Holdings) plc a été constituée en Angleterre et au Pays de Galles en 2004. La société a été admise sur l’Alternative Investment Market de la Bourse de Londres le 11 Novembre 2004, sous le symbole EOG.

Pourquoi le choix du Maroc ?

Pour justifier son choix du Maroc, Europa Oil & Gas Ouvert avance différents arguments. Il s’agit tout d’abord d’un pays et accueillant pour les nouveaux entrants et pour les différents investissements. Le pays dispose d’excellentes conditions fiscales et d’un faible taux d’imposition. Au niveau national, il existe un désir de développer les approvisionnements énergétiques nationaux. Dans ce sens, le pays vise à produire la moitié de son énergie électrique à partir de sources renouvelables d’ici à 2030 et à devenir un exportateur net vers les États-Unis.

Le Maroc est, pour rappel, le deuxième plus grand producteur d’énergie éolienne en Afrique. Le pays se distingue par son faible coût d’entrée. Il se distingue également de par son accès à toutes les données sismiques et de puits en 3D de haute qualité. Le choix du Royaume reste également attrayant pour le fait que divers sites sont sous-explorés.

Lire aussi |Réchauffement climatique. L’urgence d’agir

Inezgane représente donc une opportunité d’exploration à fort impact dans une région du monde très peu explorée, ce qui constitue une excellente opportunité d’acquisition pour les sociétés intéressées et complète la stratégie existante d’Europa qui cherche à développer un portefeuille équilibré d’actifs.

La licence est située sur la même tendance géologique qui a conduit à des découvertes majeures de pétrole et de gaz tout au long de la côte ouest de l’Afrique. L’évaluation récente d’Europa a permis d’identifier un volume important de ressources de la licence, supérieur à 2 milliards de barils (équivalent pétrole), rien que dans les cinq perspectives les mieux classées.

Zone du Crétacé inférieur – Zone hautement sous-explorée

Les premiers forages en eau profonde se sont concentrés sur les zones du Crétacé supérieur et du Tertiaire. Durant les études entreprises avant le lancement il a été relevé l’existence d’un nombre de puits ciblant principalement des structures de percement de sel. Aussi, la plupart des puits ont ciblé des sables où le Crétacé inférieur s’est aminci ou n’était pas présent. Le Crétacé inférieur n’a donc pas été atteint. Il a aussi été relevé que les roches mères sont étendues dans le bassin à un certain nombre d’horizons et de nombreux puits ont foré des roches mères et/ou observé des indices d’hydrocarbures. La présence d’un réservoir du Crétacé inférieur est synonyme de la présence de sable.

Lire aussi | Laâyoune. La station de dessalement d’eau de mer sera bientôt opérationnelle

Roche mère – Deux roches mères prouvées dans la zone de licence

Plusieurs roches mères ont été prouvées dans le grand bassin, que ce soit par des puits ou des affleurements. La zone classique d’Afrique de l’Ouest de type « Jubilee » a été forée sur la base d’informations beaucoup moins favorables. Les deux principales roches mères d’intérêt sont le Crétacé supérieur (Cénomanien/Turonien) et le Crétacé inférieur (Albien). S’agissant de la première, soit Cénomanien-Turonien – il est question de roches mères prouvées de classe mondiale, sujettes au pétrole. Ces dernières se trouvent idéalement dans la fenêtre de presque toute la zone du permis.

Lire aussi | L’ADA obtient sa réaccréditation auprès du Fonds Vert pour le Climat

Le potentiel est donc énorme et représente une quinzaine d’années de la consommation totale marocaine en énergie. D’après Europa Oil & Gas ce permis d’Inzegane représente un « volume important de ressources pétrolières, dépassant les 2 milliards de barils, rien que dans les cinq premiers prospects classés ». Ce permis « partage les mêmes réservoirs et roches mères que les principales découvertes de pétrole et de gaz effectuées au large de l’Afrique de l’Ouest ».

 
Article précédent

Salvadora Mateos. «Les relations entre l’Espagne et le Maroc sont devenues très bonnes»

Article suivant

Marhaba 2021. Le ministère de l’Équipement se charge des demandes de remboursement des MRE