Emballage

Europac recapitalise sa filiale marocaine Med Packaging

Près d’un an après l’entrée en activité de son usine tangéroise, l’espagnol Papeles y Cartones de Europa (Europac) s’attelle à assainir le bilan de l’entité qui a porté ce projet. En effet, ce groupe qui opère dans le papier, le carton et l’énergie vient de procéder à un coup d’accordéon de sa filiale marocaine Med Packaging qui a investi quelque 30 millions d’euros (plus de 300 millions de DH). L’opération a été matérialisée par une recapitalisation de 74 millions de DH incluant une prime d’émission de 29 millions de DH. Aussi, le capital a été hissé de 5,6 millions de DH à 50,6 millions de DH avant qu’une réduction de capital ne le ramène, dans un deuxième temps, à 44 millions de DH par apurement des pertes antérieures.


Il faut dire que la construction de l’unité de production ultra-automatisée, située à la zone franche industrielle Tanger Automotive City sur un terrain de trois hectares et qui fabrique des caisses en carton fort destinées à l’agroalimentaire et le secteur automobile, a duré près de deux ans en occasionnant, au passage, des pertes de démarrage. Mais selon des sources proches du dossier, la forte demande envers les produits de Med Packaging a propulsé, en à peine 14 mois d’exercice, le taux d’utilisation des capacités de production (qui totalisent 100 millions de m² de carton ondulé par an) à plus de 70%. Ce qui laisse augurer d’un résultat positif dès cette année.

Rappelons que le marché marocain d’emballage en carton est en pleine effervescence, en étant porté à la fois par les besoins des nouveaux « métiers mondiaux » du Maroc, que par ceux d’un secteur agroalimentaire en forte croissance. La montée en puissance de Med Packaging vient bousculer une situation de quasi-duopole caractérisée par la domination de deux puissants acteurs, en l’occurrence CMCP (filiale de l’américain International Paper) et GPC (faisant partie du groupe Ynna Holding) qui réalisent un chiffre d’affaire cumulé de plus de 2,5 milliards de DH.

 
Article précédent

El Guergarat : les sages et les irresponsables

Article suivant

Le Maroc, « siège » d'Afrique de l’Ouest du chinois Tiens