Santé

Evasion fiscale : la DGI appelée à révéler les listes des cliniques privées concernées

Nouveaux rebondissements dans l’affaire de stigmatisation des cliniques privées par le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances Zouhair Chorfi lors des 3èmes assises de la fiscalité. Le syndicat national démocratique des Finances est entré en ligne.


Après le tollé provoqué par les déclarations de ce dernier lors des dernières assises de la Fiscalité, où il a accusé les cliniques privées de corruption et de fraude fiscale, le syndicat national démocratique des Finances (SNDF) a appelé la Direction générale des impôts à révéler les listes des cliniques et des médecins du secteur privé qui ne paient pas leurs impôts, rapporte le quotidien Al Massae dans sa livraison de ce mardi 14 mai.

Lire aussi : Assises de la fiscalité : les cliniques privées portent plainte contre Zouhair Chorfi

Ce syndicat affilié à l’Union marocaine du travail (UMT), qui a exprimé, dans un communiqué, sa solidarité avec Zouhair Chorfi contre les menaces du « lobby » du secteur privé de la santé, a insisté sur la nécessité d’appliquer les dispositions légales pour incrimination de l’évasion fiscale.

Rappelons que lors des dernières assises de la fiscalité, Zouahair Chorfi avait pointé du doigt les professionnels de la médecine privé pour « évasion et fraude fiscale ». « Il est venu le moment de nous dire les choses avec responsabilité, d’arrêter de dire une chose et de faire son contraire, et surtout de commencer à avoir un peu d’humilité et une dose d’autocritique. Certaines interventions que j’ai entendues m’ont choqué. Tout est social. Je ne veux pas attaquer une profession, mais aujourd’hui, les données sont connues profession par profession. Nous ne sommes pas dans des minorations des valeurs de 10% ou de 20%. Personne n’aime payer l’impôt. Que les gens minorent leur déclaration de revenus de 20%, ce n’est pas grave, mais qu’ils les minorent de 90%, là, j’ai un problème », a-t-il fustigé.

Ces déclarations ont suscité beaucoup de remous, notamment de la part de l’Association nationale des cliniques privées (ANCP). En effet, son président Redouane Semlali, avait affirmé que l’association avait porté plainte contre Zouhair Chorfi pour diffamation.

 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Entreprises : un nouveau site web pour une conduite responsable

Article suivant

Il fait l'actu : Majid El Bouazzaoui, inventeur