Interview

« Je vais concentrer mes investissements au Maroc sur le secteur touristique uniquement »

Le milliardaire égyptien, Samih Sawiris, dont le groupe développe la station balnéaire de Chbika au sud du Maroc, est en visite dans le Royaume. Challenge.ma l’a rencontré. Les détails.


Challenge.ma : Quelle lecture faites-vous de l’évolution du secteur touristique marocain ?

Samih Sawiris : Je suis toujours impressionné par les progrès que le Maroc a réalisés ces dernières années surtout concernant l’ouverture des aéroports aux charters et aux sociétés aériennes internationales. Cela a vraiment boosté le tourisme. Et je pense que les opérateurs du secteur touristique marocain peuvent être vraiment fiers de travaillez dans un pays où l’Etat réagit très vite pour les intéresser. Personnellement, cela me donne confiance.

Quel est l’état des lieux sur l’avancement du méga projet de la station balnéaire de Chbika ?

Nous avons des problèmes de financement sur ce projet parce que les banques ont encore beaucoup de frilosité à cause de la crise financière. Le secteur touristique a été impacté par cette crise. Cela fait que jusqu’à maintenant, les grands projets dans ce secteur ne donnent pas forcément de l’appétit  aux banquiers. Et c’est là la plus grande difficulté pour nous. Mais, avec le partenariat avec le groupe Atlas Hospitality Morocco et le groupe FTI, je pense que les choses vont s’accélérer concernant le projet de Chbika.

Vous êtes un grand opérateur multi-secteurs en Egypte. Alors, auriez-vous des ambitions dans d’autres secteurs au Maroc ?

Je pense que je vais concentrer mes investissements au Maroc sur le secteur touristique uniquement. En tant qu’investisseur, je pense qu’on ne peut pas se lancer dans un secteur dans lequel on n’a pas vraiment d’atouts. Si vous prenez par exemple le secteur des télécoms, qu’est-ce que je peux offrir de plus dans ce secteur ? Rien. Par contre dans le secteur touristique, il y a encore des choses à faire.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Un cinquième parc éolien pour Nareva

Article suivant

La CDG soutient 69 micro-entreprises