Commerce extérieur

Export : ces secteurs qui plongent et ceux qui s’en sortent

Malgré la crise sanitaire et économique, le déficit commercial s’allège de 26,2% à fin novembre 2020, soit environ 49,16 milliards de DH, selon les derniers indicateurs des échanges extérieurs de l’Office des changes. Si les exportations de marchandises enregistrent une baisse de 8,4% par rapport à la même période de l’année 2019, quelques secteurs parviennent à tirer leur épingle du jeu pendant que d’autres ont accusé le coup sur les effets du contexte de la pandémie.


Le taux de couverture des importations par les exportations s’est établi à près de 63,3% sur les onze premiers mois de 2020, enregistrant une amélioration de 5,1 points.  C’est ce que révèlent les derniers indicateurs des échanges extérieurs de l’Office des changes.  Ainsi sur cette période, le déficit commercial s’allège de 26,2% ou de 49,166 milliards de DH et le taux de couverture gagne 5,1 points.

Au global sur ces onze mois, les importations et les exportations de marchandises enregistrent des baisses respectives de 15,9% et de 8,4% par rapport à la même période de l’année 2019.

Automobile, textile, aéronautique, électronique et électricité, industrie pharmaceutique, …en baisse

La diminution des exportations est due au recul des ventes de plusieurs secteurs. Le secteur de l’automobile est en tête des secteurs ayant le plus souffert. Ses exportations ont baissé de 10,8%, soit -8,05 milliards de DH pour atteindre les 66,29 milliards à fin novembre 2020 contre 74, 34 milliards de DH sur la même période en 2019. Ce recul s’explique principalement par la baisse des ventes du câblage (–20,5% ou -6,08 milliards de DH), de la construction (-15,4% ou -4, 87 milliards de DH) et de l’intérieur véhicules et sièges (-9% ou -656 millions de DH). Selon l’Office des changes, la part de ce secteur dans le total des exportations s’élève à 27,7% contre 28,5% un an auparavant.

Lire aussi|Soyons de bons ancêtres pour les générations du 22ème siècle (et des siècles d’après) : le nouveau concept du « temps profond »

Le textile arrive en deuxième position des secteurs impactés à l’export. Ses ventes ont diminué de 18%, soit une baisse de 6,21 milliards de DH. Ce secteur a généré 28,25 milliards de DH durant les onze premiers mois de 2020 contre 34,47 milliards de DH un an auparavant. Selon l’Office des changes, les exportations de ce secteur ont été affectées principalement par le recul des ventes des vêtements confectionnés (-4,57 milliards de DH) et celles des articles de bonneterie (-1,51 milliards de DH).

De même, le secteur de l’aéronautique a vu ses expéditions fléchir de 30,1% en perdant 4,75 milliards de DH de leur valeur au cours des onze premiers mois de 2020. Le chiffre d’affaires réalisé dans ce sens à l’export s’élève à 11,04 milliards de DH contre 15,80 milliards de DH réalisés à fin novembre 2019.

Pour leur part, les autres extractions minières (minerais de zinc, plomb et cuivre), continuent également de marquer le pas. Elles enregistrent 2,88 milliards de DH contre 3, 68 milliards de DH (-21,7% ou -801 millions de DH).

Lire aussi|À vos CV ! Mazagan Academy recrute 60 jeunes de la région d’El Jadida

Quant au secteur électronique et électricité, les ventes à l’export s’élèvent à 9,21 milliards de DH à fin novembre 2020 contre 9,32 milliards de DH à fin novembre 2019, soit un recul de 1,1% (ou -107 millions de DH).

Les autres industries (métallurgie et travail ders métaux, énergie électrique, industrie pharmaceutique, industrie du plastique et du caoutchouc) ne font pas mieux puisqu’elles affichent une diminution de -12,8% (ou -2,82 milliards de DH). Ces branches industrielles ont exporté19, 15 milliards de DH durant les onze premiers mois de 2020 contre 21, 97 milliards de DH une année auparavant.

Agriculture et agroalimentaire, phosphates et dérivés, en hausse

Toutefois, la baisse des exportations est atténuée par la hausse des ventes dans les secteurs de l’Agriculture et l’Agroalimentaire et les Phosphates et ses dérivés. Ainsi, les exportations du secteur agriculture et agro-alimentaire enregistrent une légère hausse de 1% à fin novembre 2020. « Cette évolution provient essentiellement de l’accroissement des ventes de l’agriculture, sylviculture, chasse de 3,8% ou +924millions de DH et celles de l’industrie alimentaire de 0,9% ou +260 millions de DH. La part de ce secteur dans le total des exportations gagne 2,3 points passant de 21,5% à fin novembre 2019 à 23,8% à fin novembre 2020 », note l’Office des changes.

Quant aux exportations des phosphates et dérivés, elles s’en tirent avec 45, 52 milliards de DH au cours des onze premiers mois de l’année 2020 contre 45, 37 milliards de DH à fin novembre 2019, soit +0,3% ou +157 millions de DH.

Lire aussi|ONU : la Marocaine Najat Rochdi parmi les 20 femmes dirigeantes à suivre en 2021

 
Article précédent

Soyons de bons ancêtres pour les générations du 22ème siècle (et des siècles d’après) : le nouveau concept du « temps profond »

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 656 nouveaux cas, 443.802 au total, lundi 4 janvier 2021 à 18 heures