Economie

Exportation: l’ASMEX dévoile son plan d’action pour 2013-2015

L’ASMEX (Association marocaine des exportateurs) entame une nouvelle ère. Elle envisage de passer à la vitesse supérieure en se focalisant sur son coeur de métier.



N
ommé à la tête de l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) il y a à peine un mois, Hassan Sentissi, annonce d’ores et déjà les couleurs de son plan d’action  pour la période allant de 2013 à 2015. Dans le détail, le nouveau président de l’ASMEX se focalisera principalement sur  trois volets à savoir, la promotion de l’exportation, l’amélioration de l’environnement et des services et l’organisation  des exportateurs. S’agissant de la promotion de l’exportation, l’association vise à accompagner les exportateurs à travers  des services efficients, tels que l’aide à la promotion sur les foires et salons, la labellisation, la veille commerciale et le lobbying national  et international. «L’objectif de ces actions est de permettre aux exportateurs de renforcer leur position sur les marchés,  mais surtout de présenter une offre compétitive», explique Hassan Sentissi.

Concernant, le deuxième volet qui porte sur l’amélioration de l’environnement  et services, «nous avons recensé deux chantiers à lancer : la fiscalité et l’activation du dossier de création du  comité national de l’exportation proposé par le Chef de Gouvernement », confirme Sentissi. En ce qui concerne ce dernier  dossier, l’ASMEX est en phase de finalisation de ses propositions, qui seront examinées dans les deux semaines à venir par un comité spécialisé. Elles  touchent aux aspects liés au commerce extérieur. Il s’agit notamment des solutions relatives à la régularisation  des importations, la refonte du système de promotion commerciale à l’international, et la question de la compétitivité globale du Maroc.

Sur le plan  fiscal, l’ASMEX a participé aux travaux du comité scientifique de préparation des Assises Nationales de la Fiscalité, et a  proposé des mesures fiscales qu’elle estime nécessaires pour renforcer les structures des entreprises exportatrices et améliorer leur compétitivité.  «Notre objectif est, d’une part, d’aligner notre système incitatif sur la concurrence étrangère et, d’autre part, de viser le renforcement  de l’encadrement humain des entreprises exportatrices, des associations professionnelles et des consortiums d’exportation  », confirme le président. Enfin, le troisième et dernier volet sur lequel penche l’association concernera l’organisation  des exportateurs via la promotion des consortiums et des contrats de croissance. «Nous avons accompagné les consortiums d’exportation depuis  le lancement du concept en 2003. Maintenant nous comptons passer à un autre stade », développe Sentissi. Il ajoute,  « nous visons la valorisation et pérennisation des consortiums existants et la création d’autres». Dans ce cadre, une réunion est prévue avec le  département du commerce extérieur pour dynamiser ces dossiers. ■ 

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Sommaire Challenge #412

Article suivant

Contrefaçon : l'Etat perd un milliard de DH chaque année