High-Tech

Ezzal, l’Uber de la marchandise au Maroc

La logistique constitue pour certaines PME/PMI un casse-tête, plusieurs d’entre elles ne disposant pas de moyens pour se procurer un véhicule utilitaire ou camionnette, ni pour recruter un chauffeur/livreur.


Ezzal est une application de e-logistique qui connecte les entreprises et les particuliers aux propriétaires de petites et moyennes fourgonnettes pour transporter des marchandises légères et distribuer des produits.

La startup veut soutenir les petites entreprises et fournir des possibilités d’emploi indépendant pour les propriétaires et les conducteurs de camionnettes. Son application est similaire aux fournisseurs de services comme Uber et Lyft. 

Elle détermine le prix en fonction de la distance, du poids et du temps d’attente. Le paiement s’effectue en espèces ou à crédit. « Nos éléments différenciateurs sont l’agilité, la simplicité et l’innovation. Cela nous permet de standardiser les prix et de garantir la confiance au sein d’un marché non structuré » souligne Said Ait Gouch, cofondateur de Ezzal.

Lire aussi | Rapatriement des Marocains venus d’Algérie : voici leurs témoignages !

L’entreprise à la recherche d’un service logistique pour le transport de ses marchandises aura l’avantage d’économiser de l’argent en contactant simplement le chauffeur de camion disponible le plus proche pour transporter la marchandise à ses clients. Il en est de même pour le particulier désireux de déménager ou de transporter un bien et des meubles.

L’actualité

La startup a été sélectionnée parmi les 10 startups qui ont pitché à Paris lors de la journée d’entrepreneuriat organisée par l’association Maroc Entrepreneurs le 25 janvier 2020.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Coronavirus : que les roquets se taisent !

Article suivant

Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, jeudi 28 mai