Automobile

Faurecia : 170 millions de DH pour sa deuxième usine marocaine

Une nouvelle usine de l’équipementier automobile français, Faurecia, a été inaugurée jeudi 13 juillet 2017 à Salé, par son directeur général, Patrick Koller, et le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie Numérique, Moulay Hafid Elalamy.


Dédiée à accompagner l’activité seating de Faurecia au Maroc, cette usine, qui a porté sur un investissement de 170 millions de DH et a créé plus de 1300 emplois, s’étend sur 12.800 m2 et produit chaque jour (depuis mars 2017) 10.000 coiffes cuir et textile de sièges automobiles en cuir et textiles de sièges pour les SUV Peugeot 3008 et Opel GrandLand X, dont l’assemblage a été confié au site de Sochaux, et pour le grand SUV Peugeot 5008, assemblé lui aussi en France à Rennes.

« C’est la deuxième usine de Faurecia au Maroc. Elle devrait accueillir à terme 1800 ouvriers, pour avoir avec les deux usines plus de 3000 salariés opérationnels », a indiqué Moulay Hafid Elalamy qui s’exprimait lors de la cérémonie inaugurale de ce site. Dans ce sens, le ministre a fait savoir que l’objectif fixé avec l’équipementier français est d’atteindre 6000 emplois au Maroc. « Ils sont en train de préparer une troisième usine », a-t-il ajouté. « Le partenariat industriel engagé avec Faurecia est porteur de développement et de performance pour notre industrie automobile. En renouvelant le choix de la destination Maroc, Faurecia participe activement au déploiement de la vision tracée pour le secteur : celle d’étoffer les chaînes de valeur locale et de densifier notre tissu productif », estime Moulay Hafid Elamy.

« Cette usine s’installe dans un écosystème intérieur véhicule et siège qui réalise plus de 5 milliards de DH de chiffre d’affaires et emploie plus de 10.000 personnes », a-t-il souligné, notant que c’est la 70ème usine et extension d’usine que le Maroc lance, depuis le lancement du plan d’accélération industrielle. Et de noter que le Maroc avance à grand pas vers son industrialisation, avec des opérateurs qui s’installent aux côtés des grands constructeurs pour leur fournir des coiffes de sièges et ramènent aussi d’autres équipementiers. « Le secteur automobile a pris son envol et draine le secteur du cuir et textile. Nous avons l’attention de continuer à renforcer l’ancrage de ces industrialisations au Maroc », a précisé le ministre.

De son côté, Patrick Koller a précisé que cette usine, dotée de nouvelles technologies, a été construite en temps record de 7 mois. « L’événement d’aujourd’hui marque une étape importante dans l’histoire de Faurecia au Maroc, où nous sommes présents depuis 2009 », a-t-dit, soulignant que le Royaume constitue une base stratégique pour Faurecia, car « nous sommes au plus près de nos clients et bénéficions d’un cadre propice au développement de nos activités ». Dans ce sens, le directeur général a annoncé que l’équipementier français compte renforcer sa présence au Maroc en ouvrant en 2018 à Kénitra un 3ème site industriel pour ses activités Interiors et Clean Mobility (contrôle des émissions).

Pour rappel, fondé en 1997, Faurecia est devenu en 20 ans un acteur majeur de l’industrie automobile. Avec 330 sites dont 30 centres de Recherche et Développement répartis dans 34 pays, le groupe français est un leader mondial dans ses trois domaines d’activités : sièges d’automobiles, systèmes d’intérieurs et mobilité propre. Son offre technologique forte fournit aux constructeurs automobiles des solutions pour la vie intuitive à bord (Smart Life on Board) et la mobilité durable (Sustainable Mobility). Le Groupe a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 18,7 milliards d’euros et emploie 100.000 personnes. Son première usine marocaine a été inaugurée en 2009 à Kénitra.

 

 
Article précédent

Amrani à l'Institut japonais des relations internationales : « Le Maroc a poursuivi la consolidation de son propre modèle »

Article suivant

LafargeHolcim améliore son réseau africain de distribution