Développement local

FEC : Plus de 100 MDH de bénéfices au premier semestre


La banque des communes confirme son dynamisme.  Au premier semestre 2015, Le Fonds d’équipement communal (FEC) a vu ses bénéfices augmenter de 30% pour dépasser les 100 millions de DH.

Le FEC a réalisé, au premier semestre 2015, un PNB de 199 millions de DH en hausse de 22% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette hausse est due l’augmentation de l’activité de prêts conjuguée à la baisse du coût des ressources financières.

Aussi, le FEC a réduit ses créances en souffrances de 66% pour s’établir à 75 millions de DH au premier semestre 2015 à 218 millions de DH au premier semestre 2014. Le FEC explique cette réduction significative par l’amélioration du risque de crédit des Collectivités Territoriales au cours des dernières années, appuyée par une politique de recouvrement efficace.

Dans ces conditions, le FEC a réalisé, au premier semestre 2015, un résultat net de 105 millions de DH en hausse de 30% par rapport à la même période de l’année précédente.

Pour les perspectives, le résultat net du FEC devrait s’établir à près de 262 millions de DH en 2015 et à 330 millions de DH en 2016, réalisant ainsi une progression de 34,4% et de 25,6%, respectivement, par rapport à 2014 et 2015.

Renforcer le développement local

Le FEC compte maintenir la croissance de son activité par la diversification des sources de financement à long terme, la poursuite de l’optimisation des coûts de financement, la consolidation de son image vis-à-vis des principaux partenaires et son positionnement en tant qu’émetteur régulier sur le marché obligataire. D’où son recours au marché obligataire par l’émission deux emprunts obligataires de 1 milliard de DH chacun en moins d’un an. Le dernier a été levé en mois de juillet 2015.

Jouant le rôle de la banque  d’utilité collective, le FEC compte augmenter sa contribution dans le financement des collectivités locales, de leurs groupements et des établissements publics locaux. En 2015, le FEC prévoit de verser un montant de 150 millions de DH au profit de l’Etat.

Aussi, le FEC s’engage dans le développement de nouveaux métiers tels que l’assistance à maîtrise d’ouvrage, le conseil stratégique, l’ingénierie financière contractuelle, l’ingénierie technico-économique et de développement urbain et l’accompagnement en matière de fiscalité locale. L’objectif étant de contribuer au renforcement des capacités de gestion des collectivités territoriales.

Enfin, le FEC envisage la création progressive d’un réseau d’agences régionales. Ces agences ont vocation à être de véritables interfaces physiques avec la clientèle.

 
Article précédent

Reproches de Bakkoury: Benabdellah contre-attaque (VIDEO)

Article suivant

Bank Al-Maghrib traque les chèques sans provisions