Pandémie

Fête de fin d’année : voici les restrictions toujours en vigueur dans les principales villes du Royaume

En attendant la campagne de vaccination anti-covid, plusieurs villes du Royaume subissent toujours le joug des restrictions sanitaires visant à limiter la propagation du coronavirus. Même si les nouveaux cas de contamination détectés sont en baisse comparativement aux semaines précédentes (1217 nouveaux cas d’infection au coronavirus enregistrés en 24 heures lundi 14 décembre, soit 400.826 cas cumulés au total depuis le début de la pandémie), il n’en demeure pas moins que les mesures contraignantes resteront en vigueur jusqu’à nouvel ordre.


Globalement, dans certaines villes les autorités ont plus ou moins allégé les restrictions ces dernières semaines. A la lisière des fêtes de fin d’année, Challenge vous propose un récapitulatif de la situation actuelle dans plusieurs villes du Royaume. Tout d’abord, force est de noter que le Conseil de gouvernement, réuni le 3 décembre à Rabat, a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national jusqu’au 10 janvier 2021, et ce , dans le cadre des efforts de lutte contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus. « Dans un souci de permettre aux autorités publiques de continuer à garantir l’efficacité et l’efficience des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie liée au Covid-19, ce projet de décret prolonge l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national du jeudi 10 décembre 2020 à 18H00 jusqu’au dimanche 10 janvier 2021 à 18H00 », a précisé un communiqué du gouvernement. Voici donc les principales villes du Royaume où il y a eu allègement ou durcissement des mesures de prévention sanitaire ces dernières semaines.

Casablanca :

Dans la capitale économique, le gouvernement a décidé le 21 novembre 2020 de la prolongation des restrictions dans une partie de la région de Casablanca-Settat pour 4 semaines à partir du 22 novembre. Les préfectures de Casablanca, Mohammedia et les provinces de Nouaceur, Mediouna, Berrechid et Benslimane sont concernées par ces mesures.

– A l’exception des déplacements pour des raisons médicales ou professionnelles, les déplacements nocturnes de 21h à 6h du matin sont interdits. Concernant les transports publics, l’arrêt des bus et des tramways est fixé à 21h.

– Tout déplacement entre les préfectures et provinces concernées nécessite de disposer d’une autorisation exceptionnelle de déplacement, délivrées par les autorités locales compétentes,

– Les restrictions incluent aussi la fermeture des cafés, restaurants, commerces et centres commerciaux à 20h, la fermeture des marchés de proximité à 15h, ainsi que la fermeture des terrains de proximité et des jardins jusqu’à nouvel ordre.

– Les autres mesures de restrictions restent en vigueur, notamment la fermeture des salles de sports et hammams, et l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes.

Lire aussi| Maroc : l’industrie a récupéré plus de 96% des emplois perdus

Agadir :

– Les autorités locales de la préfecture d’Agadir Ida-Outanane ont annoncé samedi 5 décembre la prorogation de 15 jours de la mise en œuvre des mesures décidées pour renforcer la prévention contre la propagation du nouveau coronavirus.

– Rappelons que le 20 novembre dernier, les autorités locales de la préfecture d’Agadir Ida-Outanane ont décidé la fermeture des plages ainsi que la fermeture de Souk El Had et des marchés de proximité à 15h.

– De même, il est obligatoire de disposer d’une autorisation exceptionnelle de déplacement de et vers la préfecture d’Agadir-Ida Outanane.

– Interdiction de toute forme de déplacement nocturne entre 21h à 06h à l’exception des déplacements pour des raisons de santé et professionnelle ainsi que la fermeture des cafés, des restaurants, des magasins et des grands centres commerciaux à 20h.

– Il s’agit également de la fermeture des Hammams et des salons d’esthétique à l’exception des salons de coiffure, la fermeture des salles de sport, des parcs et des terrains de proximité ainsi que la suspension du transport via les bus à 21h et l’encouragement du travail à distance dans les cas qui le permette.

Tanger :

Depuis le lundi 26 octobre, il est interdit de se rendre à Tanger ou de quitter la ville sans disposer d’une autorisation exceptionnelle de déplacement. Les commerces et les cafés ont obligation de fermer à 22h à partir du 28 octobre et jusqu’au 11 novembre. Pour les restaurants, la fermeture est fixée à 23h00. Les marchés de proximité, de leur côté, seront fermés à 17h00. Notons que ces nouvelles mesures de restriction sanitaires avaient été prises dans le cadre des jours fériés d’Al Mawlid et de la Marche verte. Il va sans dire qu’une bonne partie de ce dispositif de mesures reste toujours en vigueur jusqu’à nouvel ordre.

Lire aussi| MedZ poursuit sa restructuration

Oujda

Dans l’Oriental, les autorités préfectorales d’Oujda-Angad ont annoncé, le 14 décembre, l’allègement et la révision de certaines mesures restrictives visant à enrayer la propagation de la pandémie du coronavirus. L’allègement des mesures de restriction entre en vigueur à partir du 16 décembre. Dans le détail, il a été décidé la fermeture des cafés, restaurants et tous les locaux à usage commercial, professionnel et de service, y compris dans les hôtels, entre 22h et 06h. Le début du couvre-feu nocturne sera désormais de 23 heures à 05 heures du matin (21H-05H auparavant).

– l’interdiction de la diffusion de matchs de football dans les cafés et restaurants, et l’annulation des mesures relatives à la fermeture des souks hebdomadaires et à l’horaire de travail des marchés de proximité est maintenue.

– l’imposition des autorisations exceptionnelles de déplacement de et vers le territoire de la préfecture d’Oujda-Angad, en plus de la fixation de la capacité d’accueil dans les hammams, les salons de coiffure et les salles de sport couvertes à 50 pc, et la capacité des transports publics à 75% est maintenue.

– les nouvelles mesures portent également sur la réouverture des jardins publics, l’adoption du confinement sanitaire total pour les membres des familles vivant avec une personne testée positive au coronavirus, et l’interdiction de tout rassemblement de plus de 20 personnes, y compris les rassemblements familiaux (mariages, funérailles…).

Rabat

Dans la capitale, les mesures nécessaires pour limiter la propagation du coronavirus sont toujours en vigueur. Mais, il va sans dire qu’elles sont largement moins contraignantes que celles toujours en cours à Casablanca. Tout d’abord, il vous faut obligatoirement une autorisation exceptionnelle de déplacement si vous venez de la région Casablanca-Settat pour avoir accès à la ville. Toutefois, ces derniers jours, la presse a relayé des informations selon lesquelles les autorités refuseraient l’accès aux voitures immatriculées à Casablanca, en dépit de la présentation d’autorisations de déplacement. Les heures de fermeture des commerces, restaurants, cafés et autres restent raisonnablement flexibles comparativement aux autres villes telles que Casablanca.

Essaouira

Les autorités provinciales d’Essaouira ont décidé, le 11 décembre 2020, de prolonger de 15 jours supplémentaires les mesures préventives exceptionnelles au niveau de la ville en vue d’endiguer la propagation de la pandémie de la Covid-19. La nouvelle prorogation concerne l’ensemble des mesures préventives déjà en vigueur dans la province depuis le 13 novembre dernier.

– Ces mesures concernaient la fermeture provisoire, à 20H00, des locaux de commerce et de ceux dédiés aux activités professionnelles et de services dans les quartiers qui enregistrent une hausse du nombre des cas d’infection par la Covid-19 au niveau du territoire de la ville d’Essaouira.

– La fermeture provisoire, à 16H00, du marché hebdomadaire à Sekkala et des marchés de proximité et, à 20H00, des cafés, des restaurants et des snacks dans les quartiers concernés, ainsi que l’interdiction de la diffusion des matches de football dans tous les cafés situés dans la commune d’Essaouira sans exception.

– Interdiction de tous les rassemblements et attroupements dans les différents espaces publics à l’intérieur des quartiers concernés, de veiller au contrôle strict du respect des mesures préventives (port des masques de protection, distanciation physique) sous peine d’application des sanctions prévues par la loi à l’encontre des contrevenants, et de renforcer le contrôle aux entrées de la ville.

Marrakech 

A Marrakech, les mesures de prévention sanitaires nécessaires (distanciation sociale, et autres restrictions et interdictions…) sont toujours en vigueur. Mais, toutefois, la ville ocre, très prisée des touristes, a revu certaines mesures à la baisse. Ainsi, depuis octobre les autorités de Marrakech ont décidé d’annuler l’autorisation obligatoire de déplacement, et ce, dans le cadre de l’allègement des mesures sanitaires imposées dans la ville. L’objectif est de redonner un nouveau souffle aux activités économiques et surtout au tourisme, qui est lourdement impacté par la crise sanitaire.

 

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio

Article suivant

Le groupe Bolloré étend sa toile au Maroc