Politique

Figuig : le PPS somme le gouvernement de réagir

Le bureau politique (BP) du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) a tenu, mardi 16 mars 2021, sa réunion hebdomadaire et examiné plusieurs questions nationales.


Le bureau politique a tout d’abord examiné les développements en rapport avec la situation des terres agricoles dans la région d’El Arja à la frontière maroco-algérienne, au niveau de la province de Figuig, à la suite de la décision de l’Algérie d’interdire aux exploitants de ces terres agricoles d’accéder à cette zone. Tout en s’arrêtant sur le caractère provocateur de cette décision algérienne, dans la conjoncture délicate que traversent les relations entre les deux pays, le bureau politique considère que l’intérêt général de nos deux pays réside dans le dépassement de tout ce qui est susceptible d’exacerber la tension et d’alimenter l’escalade, avec tous les risques que ceci comporte pour notre espace commun. Dans ce cadre, le Parti du Progrès et du Socialisme exprime son entière solidarité avec les familles affectées et appelle le gouvernement à adopter une approche transparente dans un cadre de fermeté, de sagesse et de pondération, dans la présentation des tenants et aboutissants de cette question, eu égard à sa sensibilité, à son importance et à l’intérêt que lui porte l’opinion publique. Il l’appelle aussi à accompagner la situation préoccupante des familles marocaines concernées par cette décision, à les soutenir et à déployer tous les efforts pour préserver leurs droits et intérêts.

Lire aussi | Recettes fiscales : une baisse drastique à prévoir

Par ailleurs, le bureau politique a salué l’adoption à l’unanimité par le Parlement de la loi-cadre sur la protection sociale et a insisté sur l’importance majeure que revêt ce chantier national d’envergure dans la réalisation du projet de société fondé sur la justice sociale. Il a exprimé, à l’occasion, son souhait à ce que toutes les conditions de réussite soient réunies dans toutes les étapes de mise en œuvre ultérieures, en particulier au niveau de la gouvernance, du financement et de la garantie effective du principe de la généralisation. À ce propos, le bureau politique organisera une journée d’études une rencontre de débat autour du sujet, jeudi 18 mars 2021. Il se félicite aussi des efforts déployés par le groupe de travail chargé de l’élaboration et de la finalisation des propositions du parti à même d’accompagner ce grand chantier social, pour contribuer à son exécution dans les meilleures conditions possibles.

Lire aussi | Classement des meilleures universités mondiales 2021 selon US NEWS

Sur un autre plan, le bureau politique a abordé de nouveau la question de la légalisation du cannabis et a réaffirmé ses positions exprimées à ce sujet dans son communiqué publié le 2 mars 2021, en particulier celles concernant la nécessité de soumettre la question au débat public pour dégager tous les aspects positifs de cette légalisation sur les plans social, économique, médical, industriel et environnemental, éviter tous les risques de dérapage que ceci comporte et en faire un moyen d’amélioration des conditions de vie des familles pauvres concernées. A ce propos, le bureau politique a décidé d’organiser une journée d’étude dans les semaines à venir.

 
Article précédent

Recettes fiscales : une baisse drastique à prévoir

Article suivant

Coronavirus : l’UE va instaurer un certificat sanitaire pour sauver la saison touristique