Banques

Finance participative : les professionnels font le point

« Finance participative : quels apports pour l’économie et l’entreprise », tel est le thème de la rencontre organisée le 09 mars 2017 par l’Association pour le Progrès des Dirigeants (APD). L’objectif de cette table ronde qui a réuni la majeure partie des acteurs de cette nouvelle industrie qui verra le jour dans les prochaines semaines, était de faire le point sur l’état actuel du processus de déploiement et de décrypter également l’apport de cette nouvelle forme de banques à l’économie nationale et aux entreprises. Il faut dire que l’APD a réussi à mobiliser un parterre d’intervenants hautement qualifiés pour la question.


Parmi les invités figuraient entre autres Said Amaghdir, président de l’Association Marocaine pour les Professionnels de la Finance Participative, Abdelali Bennouna, directeur de la banque participative de Crédit du Maroc, Lhassan Benhalima, directeur de la supervision bancaire à Bank Al-Maghrib ou encore Ahmed Ait Iazza, président du Conseil Local des Oulémas de la préfecture de Ben M’sik à Casablanca. Pour Mohamed Maarouf, directeur général de la banque participative du groupe BMCE Bank, il est primordial pour ces nouvelles banques de miser sur le digital. « Nous devons nous mettre au même niveau que les banques classiques sur ce plan », a-t-il estimé.

De son côté, Lhassan Benhalima assure que tout est fin prêt pour que les premières agences des banques participatives soient lancées d’ici le mois de juin. Abdessamad Issami, président du directoire de Umnia Bank, la filiale participative de CIH Bank, a insisté sur l’observation stricte de la réglementation telle qu’exigée par Bank Al-Maghrib pour la réussite de l’initiative. « Cette responsabilité incombe à nous tous en tant qu’acteurs de cette nouvelle industrie. Car si un seul d’entre nous ne respecte pas la règle, c’est toute l’industrie qui sera mise dans le même panier », a-t-il déclaré.

Une chose est certaine, c’est que tous les acteurs se disent prêts à relever le défi. Pour rappel, Bank Al-Maghrib a accordé huit agréments de banque participative, soit cinq pour la création de filiales à part entière et trois pour l’ouverture de fenêtres notamment pour les banques étrangères qui souhaitent opérer sur ce segment.

 
Article précédent

Challenge 593

Article suivant

Saisie à Melilla de billets de banque marocains