Entrepreneuriat

Financement : Intelaka opérationnelle

« C’est quand on gratte le cumin que l’odeur commence à se répandre ». Cet adage est tout à fait applicable dans le contexte actuel à notre gouvernement et à nos institutions.


Le « coup de pouce » du Souverain a rapidement créé une dynamique économique et sociétale pour répondre à un besoin urgent, voire vital : la création de conditions favorables à la création d’entreprises et à l’auto-emploi.

Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun a présidé, ce lundi 3 février 2020, la cérémonie de lancement du programme «Intelaka». Cette cérémonie fait suite à la signature devant le Souverain des conventions actant le démarrage du « Programme intégré d’appui et de financement des entreprises ». Après les mots d’ouverture du Ministre, le Wali de Bank Al Maghrib, Abdellatif Jouahri, le vice-président du GPBM, Mohamed El Kettani, et la présidente du Fonds Hassan II, Dounia Taarji, ont passé en revue le contenu du projet, à savoir, la dotation de 8 milliards de dirhams, le taux d’intérêt préférentiel de 1,75% pour le secteur agricole et 2% pour les autres catégories éligibles, et les conditions d’accès au crédit où les garanties personnelles ne sont plus exigées.

Par la suite, le directeur de la Caisse Centrale de Garantie (CCG), Hicham Zanati Serghini, a présenté la nouvelle offre des produits du programme. Il s’agit des produits suivants :
-« DAMANE INTELAK » : produit de garantie ciblant les auto-entrepreneurs, les porteurs de projet et les TPE;

-« DAMANE INTELAK AL MOUSTATMIR AL QARAWI » : produit de garantie ciblant les petites exploitations agricoles, les TPE, les porteurs de projets et les auto-entrepreneurs du monde rural ;

-« START-TPE » : produit de financement sous la forme d’une avance remboursable après une franchise de 5 ans, sans intérêts et sans exigence de sûretés, à destination des TPE, porteurs de projets et des auto-entrepreneurs.

Après la signature entre les banques et la CCG pour la mise en œuvre et l’opérationnalisation de ces produits, le ministre a donné saisi l’occasion pour organiser une conférence de presse. Parmi les précisions apportées, et qui sont de taille, le ministre a précisé que la dotation de 8 milliards ne constitue que la garantie de 80% assurée par la CCG. Il a estimé les montants qui seront octroyés entre 30 et 40 Milliards de dirhams. Les autres précisions concernent la taille des TPE éligibles. En effet, le plafond de 3 millions de dirhams a été relevé à 10 millions de dirhams.

 
Article précédent

« Ach Waqe3 » : l’actualité décryptée par Jamal Berraoui

Article suivant

Essai Hyundai i-10 : Une petite citadine aux grandes ambitions