High-Tech

Flug x Item Engineering : l’intelligence artificielle au service de la gestion de l’espace

Pouvoir explorer de nouvelles sources de données pour une meilleure gestion des opérations dans un espace de travail (usines, ateliers, bureaux, parkings, espaces publics…), Item Engineering a conçu «Flug x», une plateforme basée sur l’intelligence artificielle qui utilise des séquences de caméras de sécurité pour fournir une analyse en temps réel de ce qui se passe à l’intérieur de l’espace.


Le concept initial 

Les caméras de sécurité offrent une excellente opportunité de supervision et de gestion que nous avons besoin d’explorer. Alors l’idée a évolué vers une plate-forme basée sur l’intelligence artificielle qui utilise des séquences de caméras de sécurité comme source de données pour fournir une analyse en temps réel de ce qui se passe à l’intérieur de l’espace pour une gestion plus automatisée sans risque de défaillance.

Le business model 

La startup est considérée comme partenaire du changement, c’est pourquoi l’équipe a  réalisé un business model durable, qui offre une large source de cash-flow à partir de l’octroi de l’accès au système multiplateforme, et la fourniture de services connexes tout au long du contrat. La startup envisage également de fabriquer ses propres caméras qui offrent plus de capacité d’analyse et de supervision.

La cible 

En tant que cible initiale, Item Engineering s’est concentrée sur les aéroports en tant qu’espace nécessitant une gestion préventive automatisée, vu que c’est l’endroit où le timing des opérations est critique. Ce système permet de réduire le délai d’intervention grâce à la signalisation automatique des interventions urgentes via des images de caméras de sécurité, qui contribue également de manière significative à réduire le temps d’attente dans les couloirs de sécurité et de check-ins.

«Notre système peut être facilement étendu à un marché plus large (facility-based businesses) comme les usines, les ateliers, les parkings, etc.»

La différenciation

Le  système adopte les dernières tendances de l’intelligence artificielle, vu que la technologie utilisée réduit le temps de traitement à 62%, et permet l’auto-apprentissage au niveau des caméras de sécurité. Il faut aussi mentionner que cette technologie utilise l’infrastructure de caméras de sécurité existantes, il n’est donc pas nécessaire de procéder à une nouvelle installation pour l’activation du système. De plus, cette technologie peut remplacer carrément les installations des objets connectés (IoT). Son intelligence artificielle  peut atteindre un taux d’efficacité élevé, avec une réduction significative des coûts.

Le marché potentiel

La taille du marché est très prometteuse. Dans la région de Souss-Massa, 94% des entreprises (facility-based) utilisent des méthodes traditionnelles dans la gestion des opérations. Dès le démarrage de cette startup, elle s’est concentrée sur la partie du marché où les opérations régulières ont besoin de plus d’automatisation en termes de sécurité et d’efficacité. Le marché donne accès à une valeur nette estimée à 30 millions de dirhams pour 1% de la taille du marché visée.

Le lancement 

Le produit est prêt à être commercialisé, la startup travaille actuellement à l’établissement de nouveaux partenariats afin d’avoir une meilleure position sur le marché.

Le financement

« Nous avons besoin de plus de partenariats pour accélérer notre processus en ajoutant plus de puissance à notre main-d’œuvre et en rendant notre produit capable de couvrir les besoins du marché qui sont énormes ».

L’Actualité

« Récemment, nous avons été nommés pour représenter le Maroc au CES Las Vegas, le plus grand événement technologique au monde. Cette opportunité a permis à notre technologie d’être exposée au monde de l’innovation. De nouveaux partenariats ont été créés ! La technologie de base de notre solution a attiré l’attention d’une des plus grandes agences au monde, nous annoncerons bientôt le nouveau partenariat».

 
Article précédent

Le Maroc risque-t-il d'importer le Coronavirus?

Article suivant

La directrice de la Berd au Maroc met en exergue la certification PPP