Assurances

FNACAM : les professionnels veulent donner un nouveau souffle au secteur

La rencontre annuelle de la FNACAM, organisée le 11 septembre, a permis aux professionnels de réfléchir sur les moyens à mettre en œuvre pour insuffler une nouvelle dynamique à leur secteur d’activité.


Les agents et courtiers d’assurance ont tenu le 11 septembre leur grand-messe annuelle à Casablanca. Une occasion importante pour les membres de la FNACAM (Fédération nationale des agents et courtiers d’assurance du Maroc) de revenir sur les défis et les opportunités du secteur. Ainsi, la quatrième édition de cette  rencontre annuelle a permis aux professionnels de mettre un accent particulier sur les moyens à mettre en œuvre pour notamment insuffler une nouvelle dynamique à leur secteur d’activité.  Soulignons qu’une réflexion profonde a été lancée sur les questions de la fiscalité, du revenu des intermédiaires ou encore du développement digital, ainsi que sur les moyens à même de mieux servir les intérêts des intermédiaires, quels que soit leur statut et leur taille.

Lire aussi : Digitalisation : les intermédiaires d’assurance font de la résistance

Farid Bensaid, président de la FNACAM, a fait savoir que le conseil fédéral de l’association entend promouvoir le secteur à travers des actions précises. Il a aussi mis en exergue l’importance de renforcer la coopération entre la FNACAM, l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) et la Fédération marocaine des Compagnies d’assurance et de réassurance (FMSAR). « Ce secteur est classé deuxième sur le marché africain et premier sur le marché arabe », a-t-il souligné, ajoutant que la place des agents d’assurance dans ce secteur, qui pèse plus que 40 milliards de DH, est non négligeable et s’élève à près de 60%.

Pour sa part, le président de l’ACAPS, Hassan Boubrik, a mis l’accent sur la volonté sincère de la FNACAM d’interagir d’une manière positive avec toutes les parties prenantes dans l’intérêt des intermédiaires, assurés et le marché de manière globale. Il a également laissé entendre qu’il est disposé à travailler main dans la main avec le nouveau conseil fédéral pour faire progresser la profession. De son côté, le président de la FMSAR, Mohamed Hassan Bensalah, a indiqué que les intermédiaires d’assurance doivent bénéficier des règles les plus claires en matière de concurrence et de neutralité fiscale au même titre que l’ensemble des acteurs d’autres secteurs d’activité.

Il a aussi, entre autres, fait remarquer que les agents ne doivent plus continuer à subir une TVA non récupérable sur leurs commissions qui affecte leur rentabilité. Force est de souligner que cette rencontre annuelle intervient juste après la tenue de l’assemblée extraordinaire de la FNACAM ayant  permis d’adopter de nouveaux statuts approuvés par l’ACAPS, pour se mettre en conformité avec les lois en vigueur.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Taux de suicide au Maroc : Les femmes majoritairement touchées

Article suivant

Alexandre Kateb : "Le modèle de développement marocain doit être beaucoup plus participatif"