Fonction publique

Fonction publique : 40% des employés sont des femmes

Le taux de féminisation dans la fonction publique a atteint 39,8 % en 2018 par rapport à 38,5% en 2012, a indiqué vendredi à Rabat le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader.


Ces données reflètent l’évolution progressive en matière d’égalité hommes-femmes dans la société marocaine, sachant que la proportion des femmes occupant des postes de responsabilité est passée à 23%, a relevé Benabdelkader lors d’une réunion du Réseau de concertation interministérielle pour l’intégration de l’approche genre dans la fonction publique, tenue à l’occasion de la Journée internationale de la femme.

Le ministère accorde une place toute particulière au chantier de la promotion de l’égalité des genres dans la fonction publique, lequel chantier prévoit des projets dans le cadre du plan national de réforme de l’administration à l’horizon 2021. Ce plan vise à développer et à garantir une meilleure qualité du service public en vue de favoriser quatre transformations structurelles aux niveaux organisationnel, managérial, éthique et numérique, a fait savoir le ministre.

S’engageant à poursuivre la dynamique de l’égalité au sein de l’administration publique, le ministère a également adopté une approche participative dans l’élaboration et la mise en place des programmes d’action relatifs à l’égalité, à travers un mécanisme sous forme de réseau de concertation interministériel dans le but de promouvoir l’échange d’expériences sur l’approche genre dans l’administration publique, a-t-il expliqué.

Il s’est en outre félicité du rôle du réseau dans le suivi et la mise en œuvre des différents chantiers faisant partie du Plan gouvernemental pour l’égalité « IKRAM 2 », destiné à consacrer l’autonomisation économique de la femme et à promouvoir l’entreprise féminine.

Selon Benabdelkader, la stratégie pour la promotion de l’égalité des genres dans la fonction publique tend vers la mise en place d’actions et mesures permettant de concilier entre vie professionnelle et personnelle des femmes fonctionnaires.

Lancé en 2010, le réseau de concertation interministériel offre l’un des mécanismes modernes pour la gestion du chantier de l’égalité des sexes dans la fonction publique dans le sens de la consolidation des acquis en matière d’intégration de la culture de l’égalité et de réforme de la gestion des ressources humaines. Il s’agit aussi d’inciter les différents départements ministériels à adopter des mesures pour une meilleure prise en compte de l’approche genre.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

SOMFY Maroc passe la vitesse supérieure

Article suivant

L’administration judiciaire : comment sortir de l’impasse ?