Capital-investissement

Le fonds allemand AATIF cherche à investir au Maroc

C’est sans doute devenu une lapalissade de le dire : le Maroc intéresse de plus en plus les gestionnaires étrangers de fonds d’investissement.


En effet, après les sudafricains (Delta, Investec et Vantage notamment), les acteurs dédiés à l’Afrique et basés Londres, Paris ou au Moyen-Orient (Amethis, DPI, 54 Capital…), c’est au tour du fonds allemand spécialisé Africa Agriculture and Trade Investment Fund (AATIF ) de plancher sérieusement sur le marché marocain. Aussi, ce véhicule créé en 2011 est en phase de prospection active au Maroc pour identifier des acteurs du secteur primaire ou de la filière agroalimentaire potentiellement intéressés par des financements en devise pour développer leurs activités. Plus particulièrement étaient visés des acteurs de la région Fès-Meknès dont une partie de la production est orientée à l’export (ce qui limite le risque de change d’un financement en dollars américains). Il faut dire qu’après plus de six ans d’opérations à travers le continent africain, AATIF qui est déjà présent dans une dizaine de pays (notamment sur la zone de la CEDEAO et en Afrique de l’Est), n’a pas encore réalisé des opérations en Afrique du Nord. Ce que le gestionnaire, en l’occurrence Deutsche Bank AG, cherche à corriger en mobilisant sur le marché marocain une partie de son équipe dakaroise.

Rappelons qu’AATIF est une initiative publique-privée allemande ayant regroupé l’Etat fédéral (qui y a mobilisé l’argent de la coopération et le développement économiques) et les deux banques KfW et Deutsche Bank. Doté d’un capital de 146 millions de dollars (près de 1,4 milliard de DH), le fonds fournit des prêts à long terme (d’où son avantage par rapport aux banques commerciales) sous forme de dette classique ou de dette mezzanine pour des tickets entre 5 et 15 millions de dollars (entre 4,6 et 14 millions de DH). Son objectif principal est de promouvoir les investissements privés dans l’agriculture africaine et améliorer la valeur ajoutée dans les chaînes de valeur agricole.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Saâdeddine El Otmani, chef du gouvernement

Article suivant

L'ONCF relooke ses trains régionaux