Interview

Frank Melloul, PDG d’i24NEWS : « le Maroc tient une place particulière dans le cœur des Israéliens »

La chaine d’informations internationales i24 News, propriété du holding du franco-maroco-israélien Patrick Drahi, Altice, qui diffuse en arabe, anglais et français, est un témoin privilégié des relations entre le Maroc et Israël. Pour son PDG, Frank Melloul, l’accord de normalisation des relations entre le Maroc et Israël a suscité beaucoup d’intérêt et une grande couverture dans les médias israéliens. Dans cette interview, le patron i24 News, revient sur le regard de la presse israélienne dans la foulée de cet accord, mais aussi les perspectives.


 Challenge : Comment une chaîne de télévision d’informations internationales comme i24NEWS, qui ambitionne de montrer le vrai visage d’Israël au monde sans être un instrument de propagande, a traité l’annonce de la normalisation des relations entre le Maroc et Israël ? 

Frank Melloul : Le Maroc est le quatrième pays arabe à avoir annoncé cette année reprendre ou normaliser ses relations avec Israël, après les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan. En tant que chaîne d’information internationale, nous avons dédié une large couverture à cet évènement diplomatique. Toutefois, nous n’avons pas attendu ces accords de normalisation pour être au cœur de ce qui fait l’actualité de la région ! Cela fait partie de l’ADN de la chaîne depuis sa création, à Jaffa, en 2013 : être un pont médiatique entre Israël et le monde arabe et faire part, sans parti-pris, de l’actualité sur le terrain, pour offrir une vue d’ensemble à nos téléspectateurs à travers le monde.

Nous avons accordé une place très importante aux nouvelles relations diplomatiques entre l’Etat hébreu et le Royaume marocain sur nos trois chaînes (en français, anglais et arabe), étape par étape, des pourparlers jusqu’aux voyages officiels. 

Ce qui a rendu la couverture de cet évènement historique si exceptionnelle par les équipes d’i24NEWS, c’est une association d’interviews exclusives d’officiels et de citoyens aux profils très variés, qui reflétaient toutes les dimensions de cette normalisation, ainsi que les analyses pointues d’experts en plateau. 

Déjà le 15 décembre dernier, i24NEWS recueillait la réaction des autorités marocaines sur le sujet à travers l’interview de Mohcine Jazouli, Ministre délégué marocain auprès du ministère des Affaires étrangères, qui assurait : «La coopération entre nos deux pays a de beaux jours devant elle». Ou encore, ce même jour, la diffusion du témoignage de Mohamed Berrada, ancien Ministre marocain de l’Economie et ancien Ambassadeur du Maroc en France. «Nos relations [avec Israël] ne datent pas d’aujourd’hui. Sa Majesté Hassan II avait des relations particulières avec Shimon Peres», a-t-il rappelé sur la chaîne. 

i24NEWS était présent, grâce à son envoyé spécial, lors du premier voyage officiel israélien au Maroc, ce qui nous a permis de prendre le pouls de cette nouvelle réalité diplomatique. L’un des points culminants de cette couverture spéciale, a été sans conteste l’interview exclusive avec le Ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita, l’un des principaux acteurs de l’accord de la reprise des relations avec Israël, qui a choisi i24NEWS pour s’exprimer sur ces «retrouvailles» entre Israël et le Maroc. Durant cet entretien, il confiait notamment que «son pays avait entamé des pourparlers avec Jérusalem dès 2018». Cette interview a eu un fort retentissement dans les sphères médiatiques israélienne et marocaine. 

Au cours de ce voyage officiel, c’est également sur le terrain que se sont rendues nos équipes, pour recueillir les impressions et témoignages de Marocains de toutes confessions et aux profils différents : commerçants, artistes, membres de communautés, présidents d’associations etc. Ils livraient notamment leur opinion sur la coexistence judéo-musulmane au quotidien, et leur vision de l’avenir, des deux côtés de la Méditerranée. 

En plateau, que ce soit dans nos studios de Jaffa, Paris ou New York, les experts diplomatiques et politiques d’i24NEWS ont livré des analyses en direct afin de décrypter les enjeux politiques, touristiques, économiques et culturels de cette normalisation entre les deux pays, mais aussi à l’échelle de la région. Les téléspectateurs d’i24NEWS, ont également pu suivre les allocutions en direct de Jared Kushner ou Meir Ben Shabbat lors de leur déplacement officiel au Maroc. 

Lire aussi | Vaccination anti-covid : le Maroc parmi les 10 meilleurs pays

Sur la chaîne française, des politiques français ont été invités à commenter cette étape diplomatique, notamment dans les magazines politiques du soir. 

L’évolution de la chaîne est à l’image de la dynamique de la région : suite aux accords d’Abraham, i24NEWS est désormais diffusée aux Emirats arabes unis. Le premier média basé en Israël à être diffusé au Moyen-Orient ! Un reflet concret de l’évolution diplomatique positive dans la région.  

La force d’i24NEWS, c’est justement de pouvoir connecter ces deux mondes. C’est notre réalité. Chaque jour, nous sommes en contact ou recevons en plateau des intervenants de toutes nationalités ou opinions, parfois même de pays qui ne reconnaissent pas Israël, mais qui s’expriment tout de même sur notre antenne. 

En seulement sept ans, i24NEWS est aujourd’hui accessible sur les réseaux satellites et câblés dans près d’un milliard de foyers à travers l’Europe, l’Asie, l’Afrique, le Moyen-Orient et les Etats-Unis. Le Maroc est un bassin d’audiences très fort pour i24NEWS, nous sommes très suivis au Maroc et nous nous en réjouissons ! D’ailleurs, de nombreux médias marocains reprennent régulièrement du contenu diffusé sur i24NEWS, cela témoigne de la légitimité de la chaîne en termes de fiabilité et d’impartialité de l’information.

Une délégation marocaine devrait se rendre en Israël fin février et i24NEWS sera bien entendu au rendez-vous pour offrir la meilleure couverture de ce moment fort de l’Histoire.

Challenge : Quid globalement de la presse israélienne ? 

En Israël, l’annonce des accords de normalisation avec le Maroc s’est insérée au milieu de la couverture médiatique constante sur les autres accords de normalisation, notamment avec les Émirats arabes unis et Bahreïn. Et pourtant, le Maroc tient une place particulière dans le cœur des Israéliens. Des centaines de milliers d’Israéliens originaires du Maroc (ou leurs parents) ont quitté ce pays pour vivre en Israël. Bien sûr, au fil des années et des mariages, les cultures se sont mélangées – mais la culture marocaine reste très présente ici et les Juifs ayant immigré du Maroc en Israël maintiennent les traditions marocaines à ce jour. D’ailleurs, cette tradition n’appartient plus uniquement aux Maroco-Israéliens, car c’est une culture qui invite et unit. Et qui par conséquent, s’invite lors des fêtes religieuses, en cuisine, dans la musique et le tourisme. Ces dernières années, de nombreux groupes de touristes israéliens se sont rendus au Maroc, mais les gens ne pouvaient pas vraiment se déplacer de manière autonome hors du groupe. Ils ne pouvaient, par exemple, aller visiter de manière autonome la maison de leurs parents et les endroits dont ils ont entendu parler dans les histoires familiales. Par conséquent, de nombreux articles et reportages télé ont été consacrés au tourisme au Maroc. Les accords aériens entre Israël et le Maroc ont également été suivis de près – les citoyens attendent vraiment ce moment où ils pourront visiter le Maroc plus facilement !

Les éditions spéciales sur l’accord de normalisation avec Israël ont débuté le 10 décembre, le premier soir de la fête juive de Hanoukka, un moment propice aux rassemblements familiaux au sein de leurs foyers. Les principales chaînes d’informations du soir ont ouvert leurs éditions par cette info essentielle, et depuis cette soirée jusqu’à aujourd’hui, de la signature effective de l’accord le 22 décembre à l’ouverture du bureau de liaison à Rabat fin janvier, l’accord a suscité beaucoup d’intérêt et une grande couverture dans les médias israéliens. Malgré cet événement diplomatique majeur, la plupart des informations traitées à ce moment portaient surtout sur la COVID-19. Les médias israéliens établissent constamment des comparaisons entre la situation en Israël et celles dans d’autres pays. Les médias ont également commencé à analyser la propagation du virus au Maroc. Tout cela démontre un grand intérêt pour le Maroc. Bien sûr, les accords ont aussi tenu une place importante dans les éditions spéciales, flash infos et magazines d’i24NEWS, sur les 3 chaînes (française, anglaise et arabe).  Comme mentionné plus haut, nous avons interviewé des ministres et hauts fonctionnaires du gouvernement marocain pour donner suite à l’annonce des accords et lors de la visite de la délégation au Maroc.

Rappelons que les accords ont été signés dans le cadre d’une série d’accords entre Israël et d’autres pays, négociés par les États-Unis, durant les derniers jours du mandat du Président Trump. De nombreux articles dans les médias israéliens ont traité ce lien entre l’administration américaine et de la poursuite de cette politique d’accords. Par exemple, «Israel Hayom», le journal le plus lu en Israël, a mentionné l’implication de Riyad dans les pourparlers des accords entre Israël et le Maroc, grâce aux bonnes relations diplomatiques qu’entretiennent Riyad et Rabat. Ynet, le principal site d’information israélien, a publié à la une de ses éditions, les citations de diplomates marocains à la manœuvre dans ces accords: «une percée historique» et «la paix avec le Maroc sera très chaleureuse». C’était la tendance dominante de la couverture médiatique. Je pense que cela démontre à quel point les Israéliens aiment le Maroc, et par conséquent, les premières réactions dans les médias israéliens étaient positives. Car, même si vous ou vos parents n’aviez pas quitté le Maroc, vos voisins ou vos amis eux l’avaient fait ! Si l’on compare cette couverture médiatique à celle des accords de normalisation avec les Émirats arabes unis (EAU) par exemple, les EAU sont un pays totalement étranger aux Israéliens. Certains articles titraient «Rencontrez les Émirats arabes unis». A contrario, les Israéliens connaissent et aiment le Maroc, et le focus portait principalement sur le futur du tourisme et de la culture entre les deux pays. Donc, l’angle de couverture était très différent selon les pays avec lesquels Israël avait conclu des accords !

Les médias d’informations économiques et financières ont traité des nouvelles opportunités de développement qu’engendreraient la signature des accords et la normalisation des relations entre les deux pays. A titre d’exemple, le média d’informations économiques Globes a mentionné dans l’une de ses parutions, les partenariats possibles entre le Maroc et Israël concernant l’exploitation des ressources naturelles, la production d’énergie ou encore le secteur agricole. L’article soulignait également, le potentiel colossal du secteur touristique : pas moins de 35 000 à 40 000 Israéliens visitent le Maroc chaque année et les prévisions affichent un nombre beaucoup plus important de touristes dans les années à venir, grâce aux accords. D’ailleurs, le fait que le ministère israélien des Affaires étrangères ait déclaré que les vols directs entre les deux pays devraient débuter en mars prochain et permettre un trajet plus court à des prix plus abordables. Ça a fait le buzz. Beaucoup de touristes israéliens se sentent davantage en sécurité dans les pays qu’ils visitent, lorsqu’un bureau officiel israélien y est présent, et c’est le cas aujourd’hui avec le bureau de liaison israélien à Rabat.

Bien évidemment, cet accord porte l’attention des Israéliens sur le conflit au Sahara qui oppose le Maroc au Front Polisario. Il faut savoir que les détails de ce conflit étaient inconnus auprès du grand public israélien et que les médias israéliens n’avaient presque jamais évoqué le sujet avant la signature des accords avec le Maroc. Sur notre chaîne i24NEWS en arabe, nous avions couvert le conflit avant-même la signature des accords : par exemple, nous étions le seul média israélien à couvrir le rassemblement de solidarité de dizaines d’Israélo-marocains envers le Maroc. La couverture de cet événement a également été relayée sur les réseaux sociaux d’i24NEWS, entraînant un million de vues et des milliers de commentaires de remerciements, surtout en provenance du Maroc. En traitant ce sujet sur le conflit au Sahara, nous avons été témoins du rapprochement entre les deux peuples et de leur désir commun de se «reconnecter». 

Lire aussi |Tensions en Sud-Méditerranée: des journalistes marocains appellent l’UE à agir face aux « menées aventuristes » des généraux d’Alger

Challenge : Plusieurs acteurs économiques, de part et d’autre, qui essaient de saisir des opportunités. i24NEWS, qui diffuse depuis Tel Aviv, en collaboration avec ses bureaux de New York, Washington et Paris, envisagerait-elle d’ouvrir un bureau au Maroc? 

Il y a quelque chose de formidable dans cette dynamique et qu’incarne parfaitement i24NEWS dès sa création et initiée par Patrick Drahi, c’est que les médias ont traditionnellement une posture d’observateurs, et là, ils deviennent acteurs. Nous avons bien entendu développé des partenariats stratégiques avec plusieurs médias dans le monde, que ce soit en Europe, en Afrique, aux États-Unis et plus récemment dans le Golfe.

L’impact d’i24NEWS au Maroc est croissant et je m’en réjouis. Nous avons de plus en plus de réactions positives qui émanent de là-bas et surtout un accueil des plus chaleureux, que j’ai pu personnellement mesurer depuis plusieurs années.

Il y a donc un appétit pour i24NEWS, pour ce que cette chaîne représente dans son ADN, pour son contenu et la qualité de ses informations. Je peux dire que je suis ouvert à établir des liens privilégiés avec le paysage médiatique marocain et bien sûr, à pouvoir un jour ouvrir un bureau au Maroc.

 
Article précédent

Coronavirus : les nouveaux cas baissent de 16% dans le monde, selon l’OMS

Article suivant

Sécurité routière : La Fondation Renault Maroc déploie son programme «Tkayes School»