Automobile

Fusion : PSA et FCA officiellement unis

Né de la fusion entre les groupes Peugeot-Citroën (PSA) et Fiat-Chrysler (FCA), Stellantis a vu officiellement le jour le samedi 16 janvier courant. Les deux grands groupes automobiles peuvent désormais convoler en justes noces.  


Une fusion qui a donné lieu dès ce lundi 18 janvier aux cérémonies officielles d’introduction en Bourse du nouveau géant automobile. Aussi, le titre Stellantis s’affichait en force hausse sur les Bourses de Paris et Milan à l’occasion de la première cotation sur les marchés de ce groupe automobile mondial.

 Rappelons que ce projet de fusion des deux grands groupes automobiles avait reçu le 21 décembre dernier le feu vert, sous certaines conditions, de la Commission européenne, en vertu du règlement de l’Union européenne sur les concentrations. Une fusion qui devrait, en principe, donner naissance au quatrième groupe automobile au monde en termes de véhicules vendus, et troisième groupes en termes de chiffre d’affaires derrière le Japonais Toyota et l’Allemand Volkswagen.

Lire aussi | Télémédecine au Maroc : nouvelles conditions de pratique

Faut-il préciser que la nouvelle entité compte au total plus de 400 000 salariés et abrite 14 marques emblématiques et très différentes dont Alfa Romeo, Chrysler, Citroën, Dodge, Fiat, Jeep, Maserati, Opel, Peugeot…

Une fusion qui est perçue d’un bon œil par les spécialistes du secteur automobiles dans la mesure où les deux groupes devraient améliorer leur couverture mondiale. Ils pourront également collaborer au niveau technologique et puiser dans leurs banques d’organes respectives et devraient réaliser des économies grâce aux synergies et à l’expérience de PSA, qui du reste, a su notamment gérer ses coûts et sortir très rapidement la tête de l’eau.

Lire aussi | Marc Thépot, une nouvelle vie

À noter que PSA et Fiat-Chrysler ont estimé que les synergies permettraient d’économiser à terme jusqu’à 5 milliards d’euros par an, notamment dans les coûts de fabrication comme dans la recherche et le développement.

 
Article précédent

Maroc : l’Ukraine pourrait détrôner la France comme premier fournisseur de blé

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 806 nouveaux cas, 459.671 au total, dimanche 17 janvier 2021 à 18 heures