Immobilier

Garan réussit une première sur le marché de la dette privée

Moins d’un an après avoir opéré une recapitalisation massive (de près de 700 millions de DH), le nouveau géant de l’immobilier marocain, le groupe Garan (Groupe Arabe de Réalisation d’Afrique du Nord), diversifie ses sources de financements à travers une opération inédite sur le marché de la dette privée. En effet, ce groupement maroco-saoudien opérant dans l’aménagement, le développement et la promotion immobilière vient de lever 200 millions de DH sous forme d’obligations sécurisées. En prime de son franc succès (vu l’engouement manifesté par les investisseurs qualifiés), l’opération est originale à plusieurs titres. D’une part, elle s’est fait dans le cadre d’un placement privé sans passer par l’appel public à l’épargne et donc sans la lourdeur d’une note d’information visée par le gendarme des marchés (l’Autorité Marocaine des Marchés de Capitaux). D’autre part, les obligations émises par cette filiale du groupe saoudien Bin Laden, qui compte dans son tour de table des acteurs marocains de l’immobilier tel le promoteur immobilier TGGC et la famille Ajana, ont été adossés à une sûreté réelle, à savoir un terrain qui devra abriter un nouveau projet immobilier et qui a été hypothéqué au bénéfice de la masse des obligataires. En somme, cette levée s’apparente à un prêt bancaire syndiqué désintermédié (sans passer la banque). L’architecte d’une telle innovation (à l’échelle nationale) n’est autre que CFG Bank qui confirme une fois de plus son leadership dans le lancement de nouveaux produits sur le marché financier marocain.


Rappelons que Garan s’est illustré par le lancement en 2014 de son méga-projet Victoria City qui s’étend sur 250 hectares à Bouskoura et qui est doté d’une enveloppe d’investissement global de près de 3,5 milliards de DH. À terme, ce nouveau quartier à la périphérie de Casablanca devra abriter en 2024 plus de 150.000 personnes, dont plusieurs dizaines de milliers ont déjà pris possession récemment de leurs appartements, villas et équipements publics.

 
Article précédent

Le Maroc et la FAO s’engagent à améliorer la productivité de l’eau

Article suivant

Le groupe Jamai démarre la commercialisation de son projet Palmier Place