Culture

Geneviève Barrier Demnati à la BNRM : Un hommage mérité


Du 1er au 10 octobre 2014, Les « Lumières du Maghreb », infime partie de l’œuvre de Geneviève Barrier Demnati, illumineront  les cimaises de la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc.  

En 2010 les éditions Graphely publiaient « Geneviève Barrier Demnati », écrit par Malika Demnati El Mansouri. A l’occasion du cinquantenaire de  sa disparition et de la sortie de la version arabe, traduite par le critique Farid Zahi, un vibrant hommage sera rendu à la pasionaria du désert. Il était temps ! 

Née en 1893, la vie de Geneviève Barrier Demnati est un roman épique en quête d’un réalisateur talentueux pour une adaptation cinématographique. Grande voyageuse,  elle a parcouru les déserts marocain, algérien  et tunisien. La découverte du Sahara, sa lumière, son silence, l’infini…l’a décidé à quitter les brumes parisiennes pour le soleil marocain. Et c’est à Marrakech qu’elle rencontre en 1926 son   mari, Lahoucine Demnati, l’un des premiers entrepreneurs marocains, l’associé de Jean Epinat, fondateur de l’ONA. A l’instar des Gabriel Rousseau, Jean Hainaut ou Jacques Majorelle, ses toiles ont sillonné les galeries internationales entre 1920 et 1960.  

Une lumière éblouissante 

Croquis, huiles, pastels, techniques mixtes avec une prédilection à la tempera, cette peinture à l’œuf chère aux maîtres anciens, qui « …restitue avec souplesse, les veloutés infinis entrevus dans le désert. Elle en avait capté les jaillissements magiques dans les pochardes exécutées entre 1926 et 927. »  note Maurice Arama, grand connaisseur des itinéraires orientalistes au Maroc. Quand aux thèmes, si le désert domine, on a des portraits vivants, des natures mortes et des bouquets de fleurs, l’une de ses grandes passions. L’ensemble est exécuté avec exactitude, fidélité et surtout respect de l’Autre. Hostile aux effets convenus, on est loin des œuvres réalisées à partir de photos pour vanter le pittoresque et le folklorique chers à la peinture coloniale. Des lignes nettes et précises, un dépouillement à l’image des paysages, rien de clinquant ni surcharge. 

Geneviève Barrier Demnati décède en 1964 nous léguant une œuvre qui reste à redécouvrir.  Malgré le temps écoulé, on dirait que ses toiles viennent d’être exécutées, tellement elles sont vivantes. 

Mohamed Ameskane 

-« Lumières du Maghreb », BNRM, Rabat Du 1er au 10 octobre 2014  

-Présentation et dédicace du livre  le mercredi 1er octobre à 18h   Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc, Rabat

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l'actu : Anas Sefrioui

Article suivant

Newsletter du 30 Septembre 2014 : Taleb Rifai, SG de l’OMT : le tourisme marocain, une "incroyable Success Story"