Entreprise

Geocycle Maroc retrouve le chemin de la rentabilité

Après trois années de présence au Maroc et un investissement dépassant les 200 millions de dirhams, Geocycle Maroc atteint le point mort.


Grâce à un chiffre d’affaires qui s’apprête à dépasser la barre des 200 millions de dirhams, cette filiale de LafargeHolcim Maroc spécialisée dans la valorisation des déchets industriels (banals et dangereux) et ménagers, devra être à l’équilibre dès cet exercice contre une perte de plus de 2 millions de dirhams en 2018.

Il faut dire que depuis le démarrage de ses activités en 2017 sur le site d’El Gara (près de Casablanca) Geocycle Maroc a enchaîné les investissements en tissant sa toile à travers le Maroc avec de nouveaux sites à Bouskoura, Rabat et Tanger. Ce qui n’a pas manqué d’engendrer des coûts de démarrage importants aussi bien par sites qu’au niveau consolidé.

Maintenant, la voie est dégagée pour conjuguer croissance et rentabilité alors que la maison mère nourrit de grandes ambitions pour cette filiale, notamment en doublant la capacité de traitement à l’horizon 2022 (soit en la hissant à 400.000 tonnes par an).

Rappelons que le marché du traitement et de la valorisation des déchets au Maroc a de beaux jours devant lui, avec une réglementation de plus en plus favorable (même si la loi 28-00 en la matière demeure encore perfectible), une prise de conscience grandissante de la part des industriels quant à la nécessité de se conformer aux meilleures pratiques environnementales. Et Geocycle Maroc compte bien en profiter.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Industrie : le Maroc promeut ses potentialités en Italie

Article suivant

TRAM'BUS: un ticket unique pour les moyens de transport à Rabat