Blog de Jamal Berraoui

Gloire aux intrépides par ( Jamal Berraoui )

Samir Nair est, ou était je ne sais pas s’il est toujours en vie, un franco algérien d’une sensibilité proche de la mienne. Il y a 20 ans lors d’une conférence à HEM, il avait dit, en substance, ma mémoire n’étant pas infaillible, que les islamistes mèneront les pays musulmans vers la laïcité, à force de violenter la société. A l’époque, l’Algérie était en butte à une vague de terrorisme suite au refus des militaires de laisser le FIS gouverner.


Nous sommes dans un tout autre contexte, Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, a osé évoquer la question de l’égalité devant l’héritage. Depuis tous les barbus, y compris ceux qui mal nous gouvernent, font de Driss le diable en personne.

Ce sont de vrais charlatans. Parce qu’il n’a eu que des filles, le ministre de la justice, Ramid, a pris ses dispositions pour que son héritage ne parte pas ailleurs. Je l’écris parce que j’ai les preuves.
Il a agi en bon père de famille. Que disent les intégristes ? Que c’est illicite parce que cela prive quelqu’un d’un droit divin.

Les sociétés en devenir peuvent composer avec l’intégrisme, mais rarement le subir. Le 9 Mars, les femmes et les hommes tihadis du Maarif, vont lancer le débat sur l’héritage, on est passé d’une idée de débat à une revendication. Les islamistes par leurs extrémismes, renforcent les convictions militantes des progressistes .C’est ce que prédisait Nair.

Les takfiristes et le PJD qui se cache derrière se trompent. Ils ont trop utilisé l’ignorance et la misère, sans offrir un horizon dégagé. La vérité est dans les statistiques. Prés de 54% des ménages sont financés à la fois par l’homme et par la femme. 17% sont à la charge d’une femme, ils ne savent pas compter, je viens de le faire pour eux. 
71% des familles marocaines sont entretenues en partie ou totalement par une femme. C’est cela la réalité du pays, pas les voilées de force et les discours indécents sur la prééminence de l’homme.

Dans ce combat, il faut rallier tous les progressistes. Il faut avoir le courage de ses idées. Il n’est pas question de nous laisser terroriser par une lecture d’un texte vieux de 14 siècles. Lecture qui refuse la contextualisation. Ils veulent nous émasculer, résistons et  luttons pour les deux tendances qui mènent au progrès : la liberté et l’égalité, le reste n’est que supercherie.

 
Article précédent

Fête de la nouvelle constitution tunisienne : Le Roi Mohammed VI représenté par le Prince Moulay Rachid

Article suivant

FIFM : Hommage au Japon