Interview

Aziz Cherif Alami, directeur Marketing de Atlas Voyages : « Grâce à notre API, nous pouvons vendre le Maroc partout dans le monde »

Cheville ouvrière du Groupe Atlas Voyages dans le digital, ce jeune trentenaire qui a rejoint l’entreprise familiale, il y a quelques années, est aussi un porte-drapeau marocain du paysage de l’industrie touristique digitale. Aziz Cherif Alami revient sur ce vent digital qui souffle sur l’un des premiers tours opérateurs marocains.


Challenge : L’industrie du voyage et du tourisme se digitalise. Comment Atlas Voyages, un des premiers tours opérateurs (TO) marocains, s’adapte aujourd’hui à cette mutation ?   

Aziz Cherif Alami : L’industrie du voyage a été la première à se digitaliser, mais nous assistons actuellement à une accélération grâce à l’émergence globale de la connectivité (smartphone, internet haut débit et API). Pour preuve aujourd’hui au Maroc, nous comptons 20 millions d’abonnés Internet. L’API, qui est une interface qui échange, en temps réel, du contenu entre machine, permet justement de répondre à cette problématique. Nous avons initié son développement depuis 2014 et nous sommes fiers d’être la première entreprise marchande marocaine à avoir une open API. Cela nous a coûté plusieurs millions de DH en frais de développement et de recrutement de software ingénieur marocain.

Challenge : Qu’est -ce qui a concrètement changé dans le modèle classique d’Atlas Voyages ?

Nous sommes en train de travailler sur une marketplace qui va mettre en relation directement les acteurs de la chaîne de valeur touristique (guide, activités, hébergement classique ou alternatif) aux consommateurs. Nous passons d’organisateur de package rigide à curateur d’expérience.

Challenge : Il y a quelques années, le tour opérateur contrôlait une bonne partie de la chaîne de valeurs. Ce contrôle est perdu à jamais avec l’arrivée des compagnies low-cost indépendantes des TO, et l’émergence des plateformes de vente sur Internet. Comment faites-vous pour faire face à cette concurrence ?

Il faut embrasser le changement et faire de même, ne pas avoir peur d’internet et de l’utiliser à bon escient. Aujourd’hui, nous pouvons, grâce à notre API, nous connecter à des grossistes ou TO qui ont fait le choix de se digitaliser, et donc se retrouver à vendre la destination Maroc à des milliers de points de ventes, des millions de voyageurs, uniquement grâce à une intégration technique (interfaçage) de nos . C’est ainsi que nous réfléchissons à ouvrir des marques proposant des produits de niches à forte valeur ajoutée (thématique sport, culture, balnéaire, bien être…) directement dans les marchés cibles du Maroc (Europe occidentale) qui pourront répondre à la problématique du client international qui est maintenant aguerri et qui est à la recherche d’expérience authentique et locale. Autrement dit, pour faire face au défi de demain, nous nous transformons en une société technologique évoluant dans le tourisme.

Challenge : Quels sont les produits et services digitalisés qu’Atlas Voyages a mis ou compte lancer sur le marché marocain et étranger pour mieux se positionner sur cette bataille sur le web ?

Nous comptons lancer durant le deuxième semestre de 2018, une floppée de services qui vont révolutionner le quotidien de nos clients. Ainsi, sur le marché marocain, nous prévoyons d’installer sur notre site atlasvoyages.com un comparateur et moteur de réservation entre les compagnies régulières et low-cost. Le consommateur marocain pourra alors enfin comparer les prix et payer en dirhams. On estime l’économie moyenne par trajet A/R à 800 DH grâce aux offres des compagnies low-cost. L’autre nouveauté, concerne le paiement direct à l’hôtel pour éviter le blocage qui peut exister lors du paiement par carte de crédit sur le site Internet, cela également grâce à notre maillage d’agences de voyages présentes un peu partout au Maroc de payer une partie du séjour sur internet et le reste en agence. Le marché des entreprises n’est pas en reste. En effet, sur ce segment, nous lançons notre self booking tool, première expérience réussie avec une société d’assurance internationale présente au Maroc. En fait, un self booking tool est un booking engine (solution logicielle) en temps réel 24/7 propre à la société partenaire qui lui permet de réserver pour ses équipes leur déplacement professionnel tout en répondant à sa propre politique voyage, c’est à dire ses compagnies préférées, ses hôtels négociés… L’entreprise pourra donc contrôler ses dépenses et gagner du temps lors du workflow de décision (2 à 3 h en moyenne auparavant pour se réserver à 10 min maintenant).

Challenge : Que représente le chiffre d’affaires que votre groupe réalise via le web ?

Aujourd’hui, plus de 50% de nos ventes se font grâce à cette API, mais il ne faut pas confondre avec le e-commerce qui totalise 10% de nos ventes, et nous souhaitons les quadrupler d’ici 2022 et doubler notre volume d’affaires d’ici 2020.

 
Article précédent

L’américain Nexteer Automotive lance les travaux de son usine de Kénitra

Article suivant

BMW X2, le maillon manquant de la série X