Pharmacie

Grève des pharmaciens : désaccord au sein de la profession

Le Syndicat des Pharmaciens de la Wilaya du Grand Casablanca est décidé  à mener une grève mardi 07 mars 2017. Il invoque le non-respect des horaires d’ouverture et de fermeture et des tours de gardes. De plus, il dénonce la non-publication au Bulletin Officiel de la part du Secrétariat Général du Gouvernement (SGG) des sanctions concernant le non-respect de l’exercice (conventions illicites, remises, horaires…) de la part d’une vingtaine de pharmacies. Le Syndicat qui compte 1.217 pharmacies précise que le dossier traîne depuis 2 ans. « Une grève au niveau national a été discutée », précise le premier vice-président du Syndicat des Pharmaciens de la Wilaya du Grand Casablanca, Ahmed Hachad.


Du côté opposé, le Syndicat des Pharmaciens Libres de Casablanca et Régions ne prendra pas part à cette grève. Son président, Mohamed Lahbabi, estime que « tous les acteurs doivent être réunis lorsqu’il s’agit d’une grève ». Il juge que les motifs « peuvent être réglés en interne et donc il n’y pas besoin d’un mouvement social ». Pour ce qui est des sanctions, le président du Syndicat qui compte 347 adhérents estime que « le SGG n’a pas appliqué ces sanctions car il a jugé qu’il s’agit de règlements de compte ».

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

L'assureur allemand Allianz s'attaque au marché marocain

Article suivant

Le groupe Châabi à la relance