Actualités

Groupe OCP : résultats record au 1er trimestre 2015


Le leader mondial dans l’industrie des phosphates, l’OCP, vient de dévoiler ses résultats pour le 1er trimestre 2015. Il affiche des indicateurs au vert, dont certains à des niveaux jamais atteints. Le groupe poursuit ainsi son développement rentable conforme à l’objectif d’augmenter les volumes et la profitabilité. Décryptage. par Abdelfettah Alami

«Nous avons entamé l’année sur une note positive, réalisant une importante hausse du chiffre d’affaires et une progression significative de l’EBITDA au 1er semestre. Je suis particulièrement satisfait d’annoncer une progression de la marge d’EBITDA à 36% et qui figure parmi les plus élevées dans l’industrie ». C’est en ces termes que M. Mostafa Terrab, PDG de l’OCP a commenté les résultats obtenus au 1er trimestre de cette année. Signe que le plan stratégique du groupe est en bonne voie, tous les indicateurs sont en hausse et confortent la dynamique commerciale de l’OCP qui est parvenu à conjuguer croissance et rentabilité.

Résultats opérationnels et financiers en hausse

En termes d’activités, la croissance était au rendez-vous : le montant du chiffre d’affaires réalisé au courant de cette période s’élève à 10.912 MDH, en hausse de 27,% par rapport à la même période de l’année dernière dont le CA était de 8.567 MDH. Plusieurs éléments ont contribué à cette performance commerciale. Cette croissance  a été tirée d’abord par l’augmentation du volume et des prix des ventes d’engrais qui ont crû de 4% par rapport au 1er trimestre de l’année précédente, soit 1,2 million de tonnes vendues. A noter que sur ce créneau, les ventes à destination du continent Africain, qui reste un partenaire important pour l’Office, ont triplé et représentent, aujourd’hui, environ le tiers du CA engrais de celui-ci. Par ailleurs, selon le management de l’OCP, l’effet de taux de change favorable a participé à cette amélioration du CA.
Une dynamique similaire a été enregistrée au niveau des indicateurs financiers. Impactée positivement par les éléments du résultat opérationnel, l’EBITDA a progressé de 45,7% en passant de 2.141 MDH à 3.947 MDH et la marge d’EBITDA a enregistré une hausse de 36% contre 25% au 1er trimestre 2014. Le résultat opérationnel a été marqué, au 1er trimestre 2015, par un développement assez fort puisqu’il s’est apprécié de plus de 92% et ressorti à 3.252 MDH par rapport à un résultat de 1691 MDH, enregistré à la même période de l’année précédente. Les différentes lignes d’activité ont largement contribué à ces bonnes performances. De son côté, le cash-flow, « ajusté d’une dépense exceptionnelle », s’est inscrit à un montant de 2 432 MDH contre 1 819 MDH, une année auparavant, soit une progression de 33,7%, performance qui s’explique également par les mêmes éléments ayant impacté le chiffre d’affaires du groupe et cités précédemment.

Nouveaux objectifs en perspective

« Notre plan stratégique est en bonne voie et les fonds issus de notre récent emprunt obligataire d’avril 2015, seront dédiés à notre plan d’investissement visant à optimiser notre production et améliorer notre rentabilité », résume, dans le communiqué de presse, M. Terrab. Cet emprunt d’un montant de 1 milliard USD permettrait, en effet, de financer le programme industriel du groupe. Les projets prévus augmenteront la capacité de production pour les principaux produits, permettant des économies d’échelle et une optimisation de la production. Cette efficience opérationnelle serait un atout majeur en termes d’avantage concurrentiel et partant, de rentabilité. En perspective aussi, le niveau de cette rentabilité connaitrait une amélioration plus significative grâce à l’entrée en vitesse de croisière de l’exploitation du slurry pipeline qui induirait une baisse substantielle des coûts de transport et d’énergie.
Enfin, autre donnée qui incite à l’optimisme : au niveau mondial, la forte demande pour les engrais, les faibles niveaux actuels des stocks dans les principales régions consommatrices, un resserrement de l’offre et des niveaux élevés des prix. Toutes ces tendances favorables conjuguées à l’agilité commerciale de l’OCP lui assureront de continuer à se hisser au rang de leader mondial dans l’industrie des phosphates. 

 
Article précédent

Contrôle des concentrations économiques : le gouvernement garde la main

Article suivant

Damane Cash dans le giron de BMCE Bank