Investissement

Le groupe panafricain Eranove lorgne le marché marocain

Le Maroc est dans le viseur du groupe panafricain Eranove. En effet, ce géant de la gestion de services publics et la production d’eau potable qui revendique un chiffre d’affaires consolidé de 482 millions d’euros (5,3 milliards de dirhams), multiplie depuis quelques mois les visites dans notre pays à la recherche d’opportunités d’investissement.


Les principaux créneaux visés par cette ex-filiale du groupe Bouygues, sont les services aux collectivités et les énergies renouvelables. Pour l’instant, rien ne filtre quant aux modalités d’une éventuelle implantation au Maroc courant 2017, mais selon des sources de la holding du groupe basé à Paris, c’est le secteur des énergies renouvelables qui semble le plus susciter son intérêt. Il faut dire qu’avec un cadre réglementaire aussi libéral que celui de la loi 13-09 et une stratégie nationale des plus ambitieuses, le secteur des ENR présente des opportunités indéniables pour un producteur d’électricité comme Eranove qui compte faire de la production d’électricité à base d’énergies vertes sa principale source de revenus au cours des prochaines années.

Rappelons qu’outre ses filiales de distribution d’eau et d’électricité en Côte d’Ivoire et au Sénégal, Eranove détient un portefeuille de plusieurs barrages hydroélectriques en cours de développement, principalement au Mali et à Madagascar. Au Maroc, ce groupe contrôlé par ECP (un des principaux gestionnaires de fonds d’investissement dédiés à l’Afrique avec plus de 15 milliards de dirhams d’actifs sous gestion) lorgnerait, surtout, un partenariat avec des développeurs locaux de projets d’ENR, ce qui permettrait de gagner plusieurs années dans le process de concrétisation desdits projets. Si son ambition marocaine se concrétise, le Maroc serait le sixième pays où Eranove, qui emploie plus de 8.000 salariés, disposerait d’une présence industrielle ou de projets en cours après la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la République Démocratique du Congo, le Mali et Madagascar.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Vive le Maroc

Article suivant

Oxfam recrute son directeur pays